Makabana : Un buffle blesse une fille de 16 ans

Makabana : Un buffle blesse une fille de 16 ans

Le mercredi 22 novembre 2017 a été une date qui marquera à jamais certaines familles du village Mouloumi-Yangolo à un jet de pierre de Makabana dans le département du Niari (sud). Un souvenir, somme toute, amer, attristant et regrettable. Un buffle, blessé par balles, dit-on, de passage, s’est attaqué et blessé Jorvie Mouanou-Mabiala, 16 ans, de nationalité congolaise.

De souvenirs des habitants de cette bourgade, jamais un animal sauvage n’a agressé personne. Pour eux, cet état de fait est tout simplement inexplicable.

Selon certaines sources, l’animal aurait été blessé par un chasseur. Ayant résisté aux coups de fusils du chasseur, le buffle errait et était devenu furieux et très dangereux, comme c’est le cas, pour toute bête blessée.

Arrivé donc dans le village Mouloumi-Yangolo, l’animal enragé a attaqué tout sur son passage.

Alerté, le commissaire de police de Makabana accompagné des éléments de la police effectuent le déplacement, à la recherche de l’animal qui troublait la quiétude des citoyens.

Arrivée à quelques kilomètres du village, un autre problème se pose pour l’équipe.

En effet, la zone où le buffle sème la panique et la désolation est inaccessible à véhicule. Il a fallu que des habitants les prennent à motocyclettes pour que l’équipe de sauvetage puisse avoir accès à ladite zone où l’animal régnait en maître absolue.

Arrivé dans la zone à risque, après plusieurs heures de recherche avec une grande attention, que l’équipe de sauvetage repère l’animal. Mais quelle conduite à tenir ?

«Pour des raisons sécuritaires, il nous était impossible de tirer puisque la population, environ une cinquantaine de personnes, était autour du lieu de refuge de l’animal », a justifié le commissaire de police.

Pendant que des concertations sont en train d’être menées pour arrêter la bête en colère, un chasseur du village, flatté par sa réputation en habilité, tire sur l’animal et le rate. La bête trouve une autre occasion et disparait.

Selon certaines sources, le buffle qui s’est retrouvé à Mouloumi-Yangolo viendrait des forêts des villages environnants d’où, il a été blessé probablement par un chasseur.

Selon les hypothèses des chasseurs du village, les buffles sont des animaux sauvages qui vivent en groupe et ne sont généralement pas agressifs, sauf s’ils se sentent en insécurité.

Jorvie Mouanou-Mabiala qui est dans un état plus ou moins critique a été évacuée au centre de santé intégré de Makabana pour des soins intensifs.

Germaine Mapanga / Les Echos du Congo Brazzaville