À Brazzaville, les déchets s’entassent dans les rues après les fêtes de fin d’année

Des montagnes d'ordures dans les rues de la capitale congolaise. L'amoncellement de détritus fait craindre le pire aux professionnels de la santé qui craignent que des épidémies comme le choléra ne se déclenchent. Les immondices s’entassent sur plusieurs mètres et macèrent parfois pendant des semaines sous une chaleur étouffante. État et Mairie se renvoient la responsabilité du ramassage des déchets. Pendant ce temps, les tas d’ordures s’élèvent toujours plus haut.

Dans les quartiers populaires, les odeurs nauséabondes ulcèrent les résidents, qui se sentent abandonnés par l’État. Cela fait des mois que ça dure. Les déchets atteignent la rue et bloquent même la circulation.

Averda semble avoir abandonné la partie depuis longtemps. Les choses ont empiré. Les bacs à ordures ne sont toujours pas vidés (ou rarement), car personne ne sait où les déverser.

Et avec le début de la saison des pluies, les eaux usées se déversent d’un quartier à l’autre, augmentant les risques sanitaires.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner