Collecte des ordures ménagères à Brazzaville : plusieurs camions de la société Averda sont en panne

Comme monsieur tout le monde, pincez le nez avant de traverser certains carrefours. La poubelle fait partie désormais du décor de Brazzaville. La première ville du pays pue. Les odeurs augmentent de jour en jour. Les caniveaux sont devenus des dépotoirs, des lieux de décharges. Dans plusieurs quartiers de la capitale congolaise, les brazzavillois ont dénoncé leur mal-être. Ils ont interpellé l’entreprise responsable sur l’ampleur du problème, Averda, en lui décernant le « trophée de la poubelle d’or », pour illustrer le contexte d’insalubrité auxquels les habitants se trouvent aujourd’hui confrontés.

Les habitants de ces différents quartiers dénoncent la mauvaise gestion des ordures ménagères : les camions passent de manière aléatoire, laissant parfois plusieurs semaines s’écouler avant de ramasser les déchets. Dans d’autres quartiers, les camions de ramassage ne passent pas, malgré l’accès possible.

Ainsi, des îlots d’ordures se forment régulièrement le long des carrefours et ont des conséquences importantes sur la santé et le bien-être des riverains, la circulation des véhicules et la sécurité des usagers. Les brazzavillois ne comprennent pas le silence de la municipalité.

Les travailleurs de la société privée Averda, chargée de ramasser ces ordures entassées dans des bacs bleus, affirment que la plupart de leurs camions sont hors service.

La société en a commandé d’autres et attend la livraison en espérant que Brazzaville sera définitivement débarrassée des poubelles.

Jack de MAÏSSA / Les Echos du Congo Brazzaville

banner