La grande érosion du quartier Ngamakosso : les travaux peinent à s'achever

Les travaux amorcés par l’entreprise CRBC (China road and bridge corporation) depuis longtemps de la grande érosion du quartier Ngamakosso qui a coupé en deux la deuxième sortie nord de Brazzaville, peinent à s'achever alors que leur fin était prévue pour avant la saison des pluies.

Placé sur les versants de collines, le quartier Ngamakosso souffre aussi de réels problèmes d'ensablement causés par le ruissellement des eaux de pluies. Les maisons sont englouties par les eaux ou par le sable, et plusieurs familles émigrent parfois vers d’autres quartiers.

Les pluies qui s'annoncent suscitent déjà l’inquiétude des habitants de ce quartier.

A Brazzaville, il pleut comme si le ciel se vidait de toute son eau. Ces pluies intempestives accroissent le phénomène de l'érosion des sols menaçant des habitations, des quartiers, des canalisations, etc.

Des morts et plusieurs sinistrés sont souvent enregistrés dans la ville capitale.

La pluie, bien que nécessaire, constitue désormais une grande menace pour les brazzavillois. Surtout, pour ceux qui habitent les quartiers précaires.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo Brazzaville

banner