Brazzaville : Anatole Collinet Makosso a procédé à l'inauguration de 2 Hôtels des Impôts à Makélékélé et à Mfilou

Mardi 14 juin 2022 à Brazzaville, deux Hôtels des Impôts, à savoir : celui de Makélékélé R+2 (1er arrondissement) et celui de Mfilou R+1 (7ème arrondissement) ont été inaugurés au cours d’une cérémonie unique, tenue sur l’avenue de l’OUA, sous les auspices du Premier ministre, Chef du gouvernement, Anatole Collinet Makosso en présence du ministre d’Etat, ministre du Commerce, des approvisionnements et de la consommation, Alphonse Nsilou. Ils avaient à leurs côtés leurs collègues en charge des Finances, du Budget et du Portefeuille public, Rigobert Roger Andely ; du Développement industriel et de la promotion du secteur privé, Nicéphore Antoine Thomas Fylla Saint Eudes et du Délégué au Budget, Ludovic Ngatsé.

Notons que dix Hôtels des Impôts sont construits sur l’ensemble du territoire national. Pour un coût global estimé à 4 milliards de F CFA (soit 350 à 500 millions de F CFA pour chacun d’eux).

On rappelle que le Ministère congolais des Finances et du Budget a entrepris la construction des Mini-Hôtel des impôts dans plusieurs localités du Congo, depuis décembre 2020. Le principal bénéficiaire de ces ouvrages est la Direction générale des impôts et des domaines (DGID).

En dehors de Brazzaville, les Mini-Hôtels des impôts sont en construction à Ouesso, Oyo, Pointe-Noire, Dolisie, Nkayi et Sibiti.

Dans son discours de circonstance, le ministre des Finances, du Budget et du Portefeuille public a indiqué que « la construction des Hôtels des impôts s’inscrit dans le cadre de l’amélioration des conditions de travail des agents des Impôts et du Trésor public. Elle permet d’installer ‘’la triplette vertueuse’’ au même endroit : les Services des Impôts, chargés de l’assiette, la liquidation et la mise en recouvrement ; la Banque postale du Congo, chargée de l’encaissement, avant reversement intégral des ressources collectées au Trésor public ; le Trésor public, qui délivre les quittances et qui est le destinataire ultime de ces ressources ». Ajoutant que « le fait de regrouper en un seul endroit ces trois acteurs permettra de limiter la fraude et la corruption, afin d’accroître les recettes fiscales, tout en garantissant la transparence et la traçabilité des opérations. Ces nouveaux bâtiments sont forts appropriés pour une digitalisation accrue, et ceci contribuera assurément à une meilleure collecte des impôts ».

Dans son discours à la Nation, prononcé en décembre 2020 devant le Parlement réuni en congrès, le chef de l’Etat, Denis Sassou-N’Guesso a prescrit d’accélérer le rythme de modernisation des services des impôts.

Il s’agit de mettre en place dans les principaux centres des impôts des points de collecte qui sont fait par le biais de la banque.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner