Cemac : la Bdeac approuve le financement de 14 projets à hauteur de 161 milliards FCFA

Le conseil d’administration de la Banque de développement des États de l’Afrique centrale (Bdeac) a approuvé le 9 juin dernier à Libreville au Gabon, 14 nouvelles propositions de financement, pour un montant total de 161,8 milliards de FCFA.

Ce financement sera utile dans les secteurs clés de l’éducation, l’agriculture, le transport, le tourisme, les finances et les mines. « Notre sous-région a beaucoup de besoins de financement aussi bien au niveau des infrastructures publiques que des opérateurs privés. Il y a quelques années, les opérateurs de notre sous-région étaient des mendiants de financements dans d’autres régions pour leurs projets. Aujourd’hui, tout le monde se tourne vers la Bdeac. À la Bdeac, nous ne voulons pas qu’un projet dans la Cemac reste dans les tiroirs, faute de financements », a déclaré Fortunato-Ofa Mbo Nchama, président de la Bdeac.

Ces nouveaux engagements concernent des projets situés dans les six pays de la zone Cemac et aussi dans un pays actionnaire non régional : le Burundi. « C’est la première fois que la Bdeac octroie des financements à un État non membre de la zone Cemac. Cette intervention de la Banque s’inscrit ainsi dans le cadre des résolutions prises au cours des réformes de 2019 et traduit son ouverture à répondre favorablement aux sollicitations des autres pays de la Communauté économique des États de l’Afrique centrale (Ceeac) », précise la Bdeac.

À noter qu’au cours de l’année 2021, la Banque a effectué des décaissements en faveur des opérateurs économiques publics et privés d’un volume total de 163 milliards de FCFA (soit plus du double du volume de l’exercice précédent). Ceux-ci ont contribué à la création de milliers d’emplois, impactant ainsi les économies de la sous-région Cemac, soutient-on.

Bénéfice net en hausse en 2021

Le conseil d’administration de la Bdeac de ce 9 juin avait pour but d’examiner et approuver les comptes clos au 31 décembre 2021. Ainsi, il en ressort que la Bdeac a enregistré un résultat net de plus de 8,7 milliards de FCFA. En hausse par rapport à l’année précédente malgré le contexte économique plombé par la crise sanitaire de la COVID-19.

Aussi, les comptes clos de l’exercice 2021 de la banque font ressortir un produit national brut (PNB) qui s’élève à 22,6 milliards de FCFA contre 18,7 milliards de FCFA un an plus tôt. Soit une croissance de 21,1 %. Une évolution qui traduit l’impact positif de l’amélioration de la trésorerie de la Banque selon la Bdeac.

« Les comptes de la Bdeac sont au vert. Nous avons une situation de la banque qui ne cesse de s’améliorer depuis 5 ans d’ailleurs avec des résultats de l’ordre de plus de 8 milliards de FCFA. Ce qui est une bonne chose pour les États qui profitent aujourd’hui de ces ressources de la banque pour pouvoir investir », a affirmé Nicole Jeanine Lydie Roboty Mbou, ministre gabonais de l’Économie et par ailleurs, présidente en exercice du conseil d’administration de la Bdeac.

Précisons qu’au cours de l’année 2021, la Bdeac a mobilisé près de 156,9 milliards de FCFA aussi bien sur le marché financier sous-régional qu’auprès de ses partenaires internationaux. Elle a aussi conclu l’entrée dans son capital social de deux nouveaux actionnaires. À savoir : la République du Burundi et Afreximbank.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner