Congo : une délégation de la BAD visite le site du Pont route-rail à Maloukou

La forte délégation des Administrateurs de la Banque africaine de développement (BAD) a visité, vendredi dans l’après-midi, la Zone économique spéciale (ZES) de Maloukou Tréchot, où sera érigé sur le fleuve Congo le Pont route-rail qui la reliera à Kinshasa (RDC), ainsi que le Centre international de conférence de Kintélé, où se tiendront les Assemblées annuelles de la BAD, en mai 2026.

« Maloukou est le point de départ du projet Pont Route-rail qui va relier la rive droite du fleuve Congo, à Brazzaville, et la rive gauche, à Kinshasa. C’est un projet porté par la BAD. La Banque a déjà autorisé des décaissements des fonds nécessaires à la mise en place des voies d’accès à ce pont, aussi bien du côté de la République du Congo, que de la République démocratique du Congo. Nous avons tenu à voir, de visu, l’endroit où ce Pont prendra exactement son départ à partir de la République du Congo. Nous sommes satisfaits des informations recueillies », a déclaré le chef de délégation de la BAD, Mbuyamu Ilankir Matungulu.

Le futur pont route-rail sera érigé sur le fleuve Congo qui sépare les deux capitales les plus proches du monde, Brazzaville et Kinshasa. L’étude table également sur le prolongement du chemin de fer Kinshasa-Ilebo en République démocratique du Congo.

Ce projet est financé par la Banque africaine de développement (BAD), alors que la Communauté Économique des Etats d’Afrique Centrale (CEEAC) en est l’organe d’exécution.

Pour financer l’étude, la BAD a accordé deux dons aux deux Etats et à la CEEAC à hauteur de 5 millions d’UC soit environ 8 millions USD. Ces dons ont été complétés par les fonds de contrepartie versés par les deux pays à hauteur de 1, 3 milliard de FCFA soit 2 088 099 USD.

Le pont, qui est un projet de la Communauté économique des Etats de l’Afrique centrale (CEEAC) sera constitué d’une route pour automobile et de rail pour le chemin de fer Kinshasa-Ilebo.

Les autorités des deux pays ont pu se mettre d’accord, en décembre 2013, sur le site où le Pont-route-rail sera érigé. Le site de Maluku au nord de Brazzaville a été retenu du côté de Brazzaville.

Les deux Congo implanteront des zones économiques spéciales (ZES) sur les deux rives pour intensifier les échanges économiques grâce à cette infrastructure.

La réalisation du projet permettra de toucher trois piliers de cette démarche d’intégration sous régionale. Il renforcera la libre circulation des biens et des personnes entre les deux pays. Il conduira à une réduction de délais d’attente lors de la traversée du fleuve, d’un pays à l’autre.

Enfin, il améliorera la qualité des services de transport et réduira les coûts associés.

Jack de MAÏSSA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner