Le Congo et la BDEAC signent un accord de prêt de 32 milliards 800 millions de F CFA pour construire le corridor Brazzaville-Libreville

Le ministre congolais des Finances, du Budget et du Portefeuille public, Rigobert Roger Andely et le président de la Banque de développement des Etats de l’Afrique centrale (BDEAC), Fortunato-Ofa Mbo Nchama ont signé un premier accord de prêt portant financement du projet de construction du tronçon routier Dolisie-Kibangou (y compris le pont sur le Niari), maillon du Corridor reliant Brazzaville-Dolisie (Congo) et Libreville (Gabon). Ce prêt est estimé à 32 milliards 800 millions de F CFA.

«En ce qui concerne le projet d’aménagement de la route Dolisie-Kibangou y compris le pont sur le Niari, la BDEAC a particulièrement apprécié sa conception, son état de réalisation et ses impacts socio-économiques, aussi bien sur le plan national que sous-régional. La BDEAC a été confortée par l’engagement total du gouvernement congolais, qui s’est traduit par les efforts financiers déployés pour la réalisation complète d’une première section de 32 km de routes bitumées », a déclaré Fortunato-Ofa Mbo Nchama.

Ce dernier a relevé que ce tronçon représente plusieurs avantages.

« Au plan socio-économique, ce projet contribuera à la réduction du coût et de la durée du transport, ce qui entraînera le désenclavement du Département du Niari et favorisera les activités économiques. Les avantages économiques, sociaux et environnementaux du projet confirment bien son importance pour le Congo et ont convaincu la BDEAC quant à l’urgence de son financement », a-t-il indiqué.

Selon lui, la mise en œuvre du présent projet permettra au Congo de participer à la réalisation des Programmes intégrateurs en matière de liaison routière entre les capitales de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC), conformément aux prescriptions du Plan de développement consensuel des transports en Afrique centrale (PDCT-AC) auquel le Congo a souscrit.

Le Président de la BDEAC a rappelé que cette opération fait partie des 11 projets prioritaires du Programme économique régional (PER) qui avait fait l’objet d’une Table-ronde en novembre 2020 à Paris (France), sous le haut patronage du Président congolais, Denis Sassou-N’Guesso également Président dédié du Programme des réformes économiques et financières (PREF) de la CEMAC.

Au cours de cette rencontre, la BDEAC s’était engagée à soutenir l’accélération de l’intégration économique et physique de la sous-région par l’injection d’une enveloppe totale de 308 milliards de F CFA pour le financement de 6 projets répartis sur 4 pays.

Pour le Congo, a précisé Fortunato-Ofa Mbo Nchama, « deux opérations avaient été identifiées par la BDEAC, à savoir : le Projet de construction des tronçons manquants de la route Ndendé-Doussala-Dolisie du Corridor Libreville-Brazzaville et le Projet d’aménagement du Corridor 13 reliant Brazzaville-Ouesso (Congo), Bangui (RCA) et N’Djamena (Tchad) ».

Pour le ministre congolais des Finances, le présent accord de financement signé avec la BDEAC sera certainement suivi par un prochain accord avec la Banque africaine de développement (BAD), dans le cadre des financements pour la réalisation des différents Corridors.

Ainsi, le Congo sera connecté avec l’ensemble des pays de la CEMAC.

«Je prends l’engagement du gouvernement congolais à verser sa quote-part de 3 milliards 25 millions de F CFA, au titre du Projet de construction du tronçon routier Dolisie-Kibangou », a déclaré Rigobert Roger Andely.

Jack de MAÏSSA / source : Ministère congolais des Finances

banner