Congo – Ministère des Finances et du Budget : Henri Loundou préside les conférences budgétaires ministérielles

Congo – Ministère des Finances et du Budget : Henri Loundou préside les conférences budgétaires ministérielles

En vue de préparer le budget de l’État exercice 2019, le ministre des Finances et du Budget, Calixte Nganongo a initié les conférences budgétaires ministérielles. Les travaux qui ont été lancés lundi  10 septembre  à Brazzaville, sont présidés par son Directeur de cabinet, Henri Loundou.

Dans cette tâche, le directeur de cabinet du ministre Nganongo est assisté de Ferdinand Likouka, Directeur de cabinet du Ministre du Plan, de la  statistique et de l’intégration régionale ; Franck Corneille Mampouya-Mbama, Directeur du Plan et du Développement ; et Nicolas Okandzé, Directeur général du budget (DGB).

« Ces conférences ont pour objet d’élaborer un budget compatible avec les exigences du  Fonds monétaire international (FMI), qui est en négociations avec le Congo, en vue de la conclusion d’un programme triennal de financement pour la relance de son économie. Ainsi, veiller à la qualité de la dépense est une exigence de ce budget de l’Etat exercice 2019 »,a indiqué Henri Loundou, à l'ouverture des travaux.

Ces conférences budgétaires ministérielles s’acheveront mardi 18 septembre 2018. C’est en octobre que s’ouvrira la traditionnelle session budgétaire parlementaire, au cours de laquelle le Sénat et l’Assemblée Nationale voteront la Loi des finances au plus tard le 31 décembre de  l’année en cours.

Au premier jour des travaux, cinq ministères ont présenté leurs avant-projets de budget exercice 2019, par la voix, tantôt de leurs Directeurs de cabinet, tantôt par celle de leurs Directeurs des études et de la planification(DEP). Il s’agit des Ministères des Hydrocarbures ; des Zones économiques spéciales (ZES) ; des Affaires foncières et du Domaine public, chargé des relations avec le Parlement ; de la Construction, de l’urbanisme et de l’habitat ; du Tourisme et de l’environnement.

Bertrand BOUKAKA/Les Échos du Congo-Brazzaville