Vient de paraître : « Maman je reviens bientôt » d’Itoua-Ndinga

Entre les traditions classiques africaines et celles de l’Europe, l’auteur est confronté à l’éternelle problématique du retour au pays natal. Ce roman a pour point de départ une conversation entre un fils résidant en France et sa mère restée au Congo. Cette conversation-confidence a pour support d’exposition une lettre décisive que le chercheur d’Europe, donc le fils, adresse à sa mère afin qu’elle dispose des à-côtés des non-dits et de l’insaisissable malentendu du roman des immigrés africains en France.

Extrait : « Donc, point d’appréhension, chère maman. Je ne rentre que pour toi et pour toi seule. Je rentre pour que tu me rechantes les berceuses que tu me chantais lorsque j’avais 6 mois et plus ; pour que tu me racontes à nouveau les vieilles histoires à la fois rigolotes et abracadabrantesques de ma famille paternelle ; pour entendre de toi les récits d’Epougnou, le village de ta défunte mère, etc. Tu sais, chère maman, je me rappelle toujours la chanson et la danse en l’honneur de l’Ancêtre Anguianga, le pourvoyeur de poissons, lorsqu’on partait à la pêche à Bouakègni ; pourras-tu me la rechanter, cette chanson, lorsque je serai arrivé ? ».

Agé de 41 ans, Itoua-Ndinga est professeur de Lettres et animateur des Ateliers d’écriture. Il est l’auteur de deux pièces de théâtre, « Le banquet de Nganga-Mayélé et « Les muselées » (drame français en deux actes ) et d’un roman « Le roman des immigrés » paru aux Éditions l’Harmattan, « Maman je reviens bientôt » étant le deuxième. « Maman je reviens bientôt»

Paru aux Editions du Net / Paari 141 pages
Code ISBN : 978-2-312-02432-5
Prix : 12, 00 euros

banner