Congo – Affaires foncières : L'État reprend ses droits sur le site du futur lycée de Vindoulou à Pointe-Noire

Congo – Affaires foncières : L'État reprend ses droits sur le site du futur lycée de Vindoulou à Pointe-Noire

Le site commis à l'érection du futur lycée de Vindoulou, entre-temps spolié par des populations en manque d'espace d'habitation, a fait l'objet d'une récupération systématique par l'État. L'action a été menée le 11 octobre, par le ministre des Affaires foncières et du Domaine public, Pierre Mabiala, et le ministre de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’Alphabétisation,  Anatole Collinet Makosso.

Lorsque le ministre Pierre Mabiala s'engonce dans sa blouse orangée et visse son chapeau marron sur la tête, c'est dire qu'il se pare d'une « conscience de tracteur » qui donne force à la loi, dans son action de réappropriation des terres spoliées. Il n'hésite pas à utiliser justement le tracteur, pour détruire de quelconques habitations entravant le domaine public.

La récupération du site de Vidoulou dans le 4ème arrondissement de Pointe-Noire permettra au ministère de l’Enseignement primaire, secondaire et de l’Alphabétisation de construire, dans les délais, un lycée au bénéfice de la population.

La cartographie de ce site et son  titre foncier montrent bien que ce domaine appartient à l’état congolais. Pourtant, même protégé juridiquement, ce site a été spolié et vendu par la population.

Pierre Mabiala, accompagné d’Alexandre Honoré Paka, préfet de Pointe-Noire, et d’Anatole Collinet Makosso, s’y sont donc rendus, pour exprimer l’autorité de l’État et procéder à la récupération du domaine, en présence de Fernande Marie Catherine Dékambi-Mavoungou, administrateur-maire du quatrième arrondissement Loandjili et des chefs de quartiers.

Et Pierre Mabiala de promettre, dans sa verve habituelle : « Nous avons récupéré le terrain et le lycée doit se construire. Nous avons très humblement demandé à ces acquéreurs de se rabattre auprès de leurs vendeurs. Un moratoire de deux semaines leur a été accordé. Passé ce délai, les engins lourds viendront les faire partir et ça sera un « déguerpissement » avec perte et fracas ».

Le ministre Anatole Collinet Makosso  a rassuré les populations que les travaux du lycée de Vindoulou seront lancés dans les jours qui suivront le « déguerpissement » des occupants anarchiques.

« Les fonds sont déjà obtenus grâce a notre partenariat avec la Malaisie et je peux vous rassurer que ça sera le plus beau lycée de Pointe-Noire », a-t-il dit.

Bertrand BOUKAKA