Après la RCA, le Gabon ouvre ses frontières à la libre circulation dans la CEMAC et aux pays du G20

Après la RCA, le Gabon ouvre ses frontières à la libre circulation dans la CEMAC et aux pays du G20

Après plusieurs complications et hésitations, enfin, le ministre gabonais de l’Intérieur, Lambert Noël Matha dans un communiqué a annoncé hier que le Gabon autorise la libre circulation dans son territoire aux citoyens des pays membres de la Communauté économique et monétaire d’Afrique centrale (CEMAC), des pays du G 20 et du Conseil de Coopération du Golfe (CCG).

Les 5 pays de la CEMAC concernés sont : Cameroun, Centrafrique, Congo, Guinée Equatoriale et Tchad. L’unique condition est d’être détenteur d’un passeport ordinaire biométrique, d’un passeport diplomatique ou de service.

La mesure est applicable dès vendredi 20 octobre 2017.

Les ressortissants du G 20 et du CCG recevront un visa dès leur arrivé à l’aéroport international Léon Mba de Libreville.

La décision vise à renforcer l’attractivité du Gabon et son ouverture d’avantage à l’Investissement Direct Etranger (IDE), explique le gouvernement.

Le Gabon et la Guinée Equatoriale étaient les deux seuls pays qui bloquaient la libre circulation dans la CEMAC. Elle est effective depuis plusieurs années entre le Cameroun, la Centrafrique, le Congo Brazzaville et le Tchad.

La décision du Gabon laisse la Guinée Equatoriale seule à imposer un visa aux ressortissants de la CEMAC.

Germaine Mapanga