France – Présidentielle : De nombreux immigrés redoutent l'élection de Marine Le Pen

France – Présidentielle : De nombreux immigrés redoutent l'élection de Marine Le Pen

Dans l'entre-deux-tours de la présidentielle française, le discours de Marine Le Pen sur l'immigration s'est soudain durcit. De nombreux immigrés, africains redoutent de la voir à l'Élysée.

Marine Le Pen fait du Le Pen pour tenter de briser le front républicain qui s'est dressé contre elle. Et son discours qui porte auprès de nombreux électeurs est devenu très offensif, affirmant même que "ce qui se joue dans cette campagne, c'est un enjeu de civilisation. Soit la vision française, soit la vision post-nationale."

Une fois de plus, les relents xénophobes du Front National sont remis au goût du jour et l'immigré est présenté auprès du français sans emploi comme la source de ses malheurs.

Ainsi pour Marine Le Pen, le scrutin met aux prises les "patriotes" et les "mondialistes". Blâmant au passage la politique d'ouverture dans l'accueil des migrants mise en place par Angela Merkel, la présidente du Front national explique vouloir, en cas de victoire, recruter "6.000 douaniers supplémentaires" pour veiller sur les frontières.

Pour la question des réfugiés, Marine Le Pen promeut des "solutions locales, avec des camps humanitaires, protégés.

Marine Le Pen voit les expulsions d’étrangers comme meilleure arme contre le terrorisme et le chômage. « Les immigrés au chômage depuis trois mois seront expulsés ». D'ailleurs, elle donne six mois aux immigrés sans papiers pour rentrer avant d'être traqués et renvoyés, si elle est élue.

Pour de nombreux immigrés avec ou sans papiers, la crainte enfle. Désormais, les binationaux pouvant voter et dont nombreux nourrissent de tout temps l'abstention, sont interpellés par les leurs à aller voter, pour faire barrage à Marine Le Pen, surtout que le front républicain apparaît moins sûr, avec des consignes de vote ambiguës.

Benoît BIKINDOU