Pool – Écosystème : Deux pachydermes en déshérence à Kinkala

Pool – Écosystème : Deux pachydermes en déshérence à Kinkala

La nouvelle qui paraissait abracadabrantesque a fini par être confirmée. Deux éléphants ont pris leurs quartiers dans les marécages de la rivière Ngabadzoko à Kinkala, dans le département du Pool. La ministre de l’Économie forestière, du développement durable et de l’environnement, Rosalie Matondo qui s'est rendue sur les lieux le 8 janvier, a exhorté les populations à ne pas trop approcher les pachydermes.   

Éléphants ou « esprits de la forêt troublés dans leur quiétude », d'où viennent-ils, où vont-ils, les éléphants apparus à Kinkala ne cessent de défrayer la chronique et de donner à toutes les interprétations, tant le phénomène est d'une rareté qui remonte à la nuit des temps.

« La présence d’éléphant dans cette contrée est un fait historique », a relevé la ministre Rosalie Matondo lors de sa visite à Kinkala pour s'assurer de l'effectivité des mammifères.

C’est pour la première fois depuis plus de 70 ans que la présence d’un éléphant est signalée dans cette partie de forêt du Congo ; les derniers éléphants avaient été aperçus à Kinkala en 1946.

Par delà les interprétations, pour le gouvernement congolais, le plus important c’est de veiller à la protection des deux animaux. « C’est intéressant de voir des éléphants, surtout pour les jeunes gens qui n’ont jamais vu un éléphant, mais il faut surtout se garder de les approcher. Le gouvernement lance un appel pour que ces bêtes ne soient pas touchées », a déclaré Rosalie Matondo, insistant sur le fait que l’éléphant est une espèce protégée.

Le sous-préfet de Kinkala, Paul Ngoma, qui accompagnait la ministre de l’Économie forestière, a tenté de décrire l’itinéraire du couple de mammifères. « Ils sont passés par les villages Bayaka et Madzia, puis ont pris la voie carrossable jusqu’au village Yokama avant de se retrouver aux alentours de Kinkala, plus précisément dans la forêt de Ngabadzoko », a t-il précisé.

Benoît BIKINDOU