Congo : Le tourisme doit être l’un des piliers de la diversité de l’économie nationale (Clément Mouamba)

Congo : Le tourisme doit être l’un des piliers de la diversité de l’économie nationale (Clément Mouamba)

Le Premier ministre congolais, Clément Mouamba a exhorté les autorités congolaises à faire du tourisme « l’un des piliers de la diversité de l’économie nationale », aux côtés notamment de l’industrie et de l’agriculture.

Le chef du gouvernement congolais a fait cette déclaration lors des premières Assises nationales du tourisme du pays à Brazzaville. Une volonté affichée de diversifier l'économie congolaise, mal en point depuis la chute des cours du pétrole.

De son côté, le représentant résident du Programme des Nations unies pour le développement (Pnud), Anthony Kwaku Ohemeng-Boamah a estimé que « Le Congo mérite d’être une destination phare » pour le tourisme avant d’insister sur certains préalables : la formation en vue d’une professionnalisation, la promotion du tourisme local, l’usage des outils modernes…

Le chantier s’annonce colossal. Mais Arlette Soudan-Nonault veut y croire. La ministre congolaise du Tourisme et des Loisirs espère même que ces premières Assises nationales permettront, d’ici la fin de l’année, d’amorcer « un tour de table des bailleurs de fonds multilatéraux et des investisseurs privés du secteur ». Objectif affiché : « Positionner et consolider la destination Congo à l’international ».

Mais en interne, si le pays dit vouloir vraiment miser sur le tourisme, le climat politique doit être décrispé et la situation sécuritaire, surtout dans le Pool (sud), doit trouver des réponses.

Germaine Mapanga