Les dépôts bancaires reculent de près de 2% dans la zone Cemac, du fait des difficultés financières des Etats

Les dépôts bancaires reculent de près de 2% dans la zone Cemac, du fait des difficultés financières des Etats

9827 milliards de francs Cfa, c’est le volume des dépôts effectués dans les banques de la zone Cemac à fin juillet 2016. Selon la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac), qui vient de révéler cette statistique au cours d’une réunion avec les banquiers de cet espace communautaire à Douala, ces dépôts sont cependant en recul de près de 2% par rapport à la même période en 2015.

A l’origine de ce rétrécissement des dépôts bancaires, souligne la Beac, se trouve la diminution des dépôts effectués par les six Etats-membres de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, République centrafricaine, Tchad, Guinée équatoriale), ainsi que par les entreprises relevant de leur portefeuille.

Cette situation est elle-même consécutive à la baisse des recettes publiques, plombées par la conjoncture internationale morose autour des cours des matières premières. Il s’agit principalement du pétrole brut, qui constitue entre 50 et 80% des recettes publiques dans quatre pays de la Cemac (Gabon, Tchad, Guinée équatoriale et Congo).

Cependant, malgré cette baisse des dépôts, les banques de la zone Cemac sont restées attentives aux sollicitations, aussi bien des Etats que des investisseurs privés. Puisque, révèlent encore les statistiques de la Beac, le volume des crédits octroyés a augmenté de 5,9%, pour se situer à 8323 milliards de francs Cfa au cours de la période sous revue.

Germaine Mapanga