Gouvernement de la Beac : les Etats de la Cemac invités à proposer de nouvelles candidatures

Gouvernement de la Beac : les Etats de la Cemac invités à proposer de nouvelles candidatures

La session extraordinaire du Conseil des ministres de l’Union économique de l’Afrique centrale (Ueac) tenue il y a quelques jours à Malabo, en Guinée équatoriale, a abordé la question du remplacement des cinq membres du gouvernement (Lucas Abaga Nchama, Tahir Hamid Nguilin, Daniel Ngassiki, etc.) de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) dont les mandats sont déjà arrivés à terme.

« Le Conseil des ministres invite les Etats à engager des procédures internes en vue de proposer de nouvelles candidatures avant la prochaine conférence des chefs d’Etat », lit-on dans le communiqué final des travaux dirigés Baltasar Engonga Edjo’o, ministre chargé de l’Intégration régionale de la Guinée équatoriale, et président en exercice dudit Conseil.

Toujours au sujet de la Beac, l’Ueac a recommandé d’assurer une rotation équilibrée des postes des membres du gouvernement entre les six Etats membres (Cameroun, Tchad, Gabon, Guinée équatoriale, Congo, Centrafrique) de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). Idem pour la Commission de la Cemac, la Bdeac, la Cour de Justice, la Cour des comptes et le Parlement communautaire.

L’Ueac a également recommandé d’harmoniser à cinq ans ou à sept ans la durée de mandats des dirigeants dans l’ensemble des institutions, sous réserve des clauses de conventions particulières liant la Communauté. Cette proposition doit être soumise à la décision des chefs d’Etat de l'espace communautaire.

Aurélie ISSIMBA