Brazzaville : Le système de climatisation hors-service à l'aéroport de Maya-Maya

Brazzaville : Le système de climatisation hors-service à l'aéroport de Maya-Maya

Depuis plus d’un mois, la climatisation centrale n'arrose plus l’aéroport international Maya Maya de Brazzaville. Tout le système est hors-service. Les passagers sont assaillis par une chaleur torride qui monte crescendo de la journée sous les regards impuissants du personnel de la société AERCO.

Selon le directeur général de la société AERCO, Alain Berquez, interrogé par Télé Congo, la tuyauterie qui alimente le système de refroidissement est corrodée voir même percée.

Pour le directeur technique de la société AERCO, Bakary Diaby, la mauvaise eau des trois forages de Maya Maya serait à l’origine de cette panne technique qui suscite jérémiades et grincements de dents du côté des passagers qui ne savent plus à quel saint se vouer.

Un plan d’action a été engagé pour décanter la situation. Dans la salle d’embarquement par exemple, des armoires de climatisation ont été placées pour atténuer le mal. Coût de l’opération, 150 millions de FCFA pour soulager temps soit peu le personnel et les passagers de ce bijou architectural inauguré par le président de la République, Denis Sassou Nguesso, le 11 août 2010.

Démarrés en 2008, les travaux de construction de la nouvelle aérogare Maya-Maya ont été exécutés pour un montant de plus de 86 milliards de francs CFA.

Les travaux de construction de la piste et des installations terminales dudit aéroport ont entraîné une augmentation du trafic passager, qui est passé de 745.596 passagers en 2008 à 1.126.017 passagers en 2013, soit une hausse de trafic de 38%.

Soucieux de le placer aux standards internationaux et de faire de lui un hub à vocation sous-régionale et internationale, les autorités congolaises ont laissé la gestion de l’aéroport international Maya-Maya à la société AERCO.

Début mars dernier, l'aéroport Agostino Neto de Pointe-Noire a connu le même calvaire. La climatisation centrale inopérante dans le salon à bagages et même les gros climatiseurs d'appoint ont rendu l'âme, sans doute faute d'entretien.

La réparation de la climatisation centrale se faisant attendre, 4 gros ventilateurs de marque ''Marshall'' ont été disposés de part et d'autre du tapis à bagages.

Germaine Mapanga