RDC – Médias : Une publicité aux airs de provocation vis à vis du Congo-Brazzaville

RDC – Médias : Une publicité aux airs de provocation vis à vis du Congo-Brazzaville

Dans une publicité diffusée sur la RTNC, vantant la force physique qu'apporterait la bière Primus, les publicistes de la république démocratique du Congo ont utilisé le drapeau du Congo-Brazzaville pour symboliser l'équipe vaincue par la RDC. Par delà l'aspect publicitaire, de nombreux congolais se sentent touchés dans leur âme par cette mise en scène de mauvais goût.

« Ah mawulé, qui s'opposera à la RDC ? Ata bo sali, to za libosso to ko longa !». Ce message triomphaliste repris en choeur par les acteurs de la publicité a de quoi sonner comme une provocation pour le congolais d'en face dont le drapeau apparaît à l'écran, avec le score : 4-2.

Si l'argument a de quoi booster les ventes de bières en RDC, il va s'en dire que l'utilisation des emblèmes d'un pays voisin dans un but de stigmatisation des performances sportives de celui-ci, s'est faite au mépris même des us diplomatiques, voire du bon voisinage.

Il n'échappe pas aux publicistes de la RDC que toute réclame imagée véhicule un contenu psychologique et sociologique qui à travers lesdites images, crée l’engouement pour le produit promu, lesquelles images peuvent aussi avoir un effet répulsif pour d'autres personnes. D'où la recherche de ''l'équilibre des codes''.

Dans le cas d'espèce, si du coté de Kinshasa, la bière fédère autour du drapeau national en poussant l'équipe à la victoire, du coté de Brazzaville où l'on capte également la RTNC, cette défaite, quoique virtuelle diffusée à longueur de journée crée plutôt un sentiment de révolte, surtout que les couleurs nationales y sont mises en évidence.

De tous temps, les rencontres sportives, surtout en football entre les deux Congo ont été des moments de grandes rivalités et de vives tensions.

Une défaite est toujours ressentie dans l'un ou l'autre pays comme un drame national. De ces défaites naissent souvent des rancoeurs poussant à des débordements allant jusqu'aux agressions sur les ressortissants de l'un ou l'autre Congo, vivant dans l'un ou l'autre pays.

C'est dire que le sujet est hautement sensible, pour des supporteurs qui de part et d'autre, ont toujours affiché un nationalisme à fleur de peau. Oser le traiter avec légèreté dans une publicité, c'est outre l'insulte faite au pays voisin, faire preuve d'un manque de délicatesse, d'une absence manifeste de professionnalisme.

Si du coté du Congo-Brazzaville, le ministère de la Communication n'a pas encore adressé de protestation officielle quant à cette utilisation malencontreuse des emblèmes d'un pays voisin, l'organe de régulation des médias de la RDC ou à défaut la direction de la RTNC devraient au moins se rendre compte de la méprise et retirer ladite publicité ou tout au moins remplacer le drapeau du Congo-Brazzaville par celui d'un pays imaginaire, pour faire dans la fiction.

Le bon voisinage, c'est aussi le respect mutuel de ce qui touche à l'intégrité de l'autre.

Bertrand BOUKAKA/Les Échos du Congo-Brazzaville