Congo : le Conseil des Ministres a approuvé le projet de loi autorisant la prorogation de l’état d’urgence sanitaire

Le Conseil des Ministres qui s’est réuni ce mardi par visioconférence et sous la très haute autorité du Président de la République, Denis Sassou N’Guesso, a approuvé le projet de loi autorisant la prorogation de l’état d’urgence sanitaire en République du Congo. Il sera transmis au Parlement pour examen et adoption.

Une nouvelle prorogation de l’état d’urgence sanitaire actuellement en vigueur, et qui arrive à son terme le 25 mai 2021, s’avère indispensable et ce conformément aux dispositions de l’article 157 alinéa 3 de la Constitution, qui prévoit que « le Parlement se réunit de plein droit, s’il n’est pas en session pour, le cas échéant, autoriser la prorogation de l’état d’urgence ou de l’état de siège au-delà de vingt (20) jours. »

A la date du 21 mai 2021, le Congo-Brazzaville a enregistré 11.658 cas confirmés depuis le début de la pandémie, soit 10.591 cas guéris et 903 cas actifs. Le pays déplore à ce jour un total de 153 décès de la Covid-19, soit un taux de létalité de 1,3%. Du 1er au 20 mai 2021, le département de Pointe-Noire a enregistré 259 cas, soit 53,8% des 481 cas enregistrés au niveau national, selon le compte rendu de la 21ème réunion de la Coordination Nationale de gestion de la pandémie de coronavirus Covid-19, tenue ce mardi, par visioconférence et sous la très haute autorité du Président de la République, Denis Sassou N’Guesso.

Le département de Pointe-Noire est plus que jamais devenu l’épicentre de la pandémie dans notre pays, le taux de positivité se situant à 8,8% dans la ville océane contre 2,2% à Brazzaville et un taux de positivité évalué au niveau national à 5,6%.

La situation dans les autres départements se caractérise par le faible taux de dépistage. Toutefois, dans les départements où les tests sont réalisés, des cas positifs sont observés, comme la situation de nouveaux cas enregistrés en avril dans la Sangha et la Likouala.

La transmission de la maladie est en baisse progressive depuis le mois d’avril 2021.

A quelques jours de la fin du mois de mai 2021, on totalise 600 patients pris en charge par les services de santé, en hospitalisation ou à domicile, contre 825 en avril. 25 de ces patients ont bénéficié de l’oxygénothérapie au mois d’avril et 19 au mois de mai. Ces chiffres indiquent que le nombre de cas graves pris en charge demeure préoccupant.

La mise en œuvre du plan national de déploiement et de vaccination est en cours depuis le 25 mars 2021. A ce jour, 24 sites de vaccination sur 453 attendus sont ouverts dans 3 départements sur 12. Des équipes dédiées ont quitté Brazzaville le 19 mai 2021 pour lancer la vaccination dans les autres départements.

La population-cible de la vaccination est fixée à 3468906 personnes. Le nombre total de doses reçues pour les deux vaccins est de 403200 (381200 Sinopharm et 22 000 Sputnik V). Au total, 42 421 personnes ont reçu la première dose et 19524 personnes la deuxième dose. Le nombre total de doses administrées est de 61 945.

Le stock de doses disponible est de 335255. Les besoins en vaccins sont de 6267 302 doses.

L’intervalle d’attente entre la première et la deuxième dose de Sputnik V peut aller jusqu’à 60 jours selon l’avis du Comité des experts.

Jack de MAÏSSA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner