Présidentielle 2021 : Denis Sassou N’Guesso « sera réélu le 21 mars prochain à 14 heures »

Le candidat Denis Sassou N’Guesso est en campagne depuis le 5 mars dernier. A une semaine du scrutin, le Président sortant, à la conquête d’un quatrième mandat, accélère. Dans le département du Pool où il est allé récemment chasser sur les terres de son principal adversaire dans les sondages, l’opposant Guy-Brice Parfait Kolelas, en prononçant un discours devant une foule en liesse et acquise à sa cause a annoncé qu’il « sera réélu le 21 mars prochain à 14 heures ».

« Je pense qu’il n’y a aucun doute. Le 21 mars à 14 heures, les carottes seront cuites », a lancé Denis Sassou N’Guesso en langues kituba et  lari.

Les arguments en faveur de sa réélection sont nombreux : c'est une bête de scène, le maintien de la paix est son véritable crédo, sa base électorale est en "béton armée", il a traversé des événements majeurs – la crise financière et la crise sanitaire, etc. - sans être déstabilisé. Il y a beaucoup de candidats du côté de l’opposition alors que lui est seul dans son camp.

Petit pays d'Afrique centrale de quelque 4,4 millions d'habitants, le Congo tire la majeure partie de ses revenus du pétrole. Denis Sassou N’Guesso, 77 ans, a dirigé le pays à l'époque du parti unique, de 1979 jusqu'aux élections pluralistes de 1992, qu'il a perdues.

Revenu au pouvoir par les armes en 1997, il a été élu président en 2002 et réélu en 2009 et en 2016.

En mars 2016, en campagne à Pointe-Noire (sud), il avait promis de remporter la présidentielle du 20 mars dès le premier tour face à huit adversaires.

« Le 20 mars, ça sera un coup KO, ça sera un penalty tiré et marqué et puis c’est la victoire », a déclaré M. Sassou N’Guesso devant des milliers de militants, arborant des tee-shirts et autres gadgets à son effigie.

Jean-Jacques DOUNDA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner