Limogé de l'UDR-Mwinda, Guy Romain Kinfoussia refuse de quitter son poste de président et garder toujours les clés de son bureau

Limogé de l'UDR-Mwinda, Guy Romain Kinfoussia refuse de quitter son poste de président et garder toujours les clés de son bureau

Guy Romain Kinfoussia fait dans la résistance. Le président de l'UDR-Mwinda ne reconnaît pas sa radiation par le Conseil national à l’issue de sa sixième session extraordinaire du 8 septembre à Brazzaville, estimant que le congrès est la seule instance habilitée à le démettre de ses fonctions.

Selon Guy Romain Kinfoussia, la décision du Conseil national de son parti était un non-événement parce qu'elle n’est pas conforme aux textes fondamentaux régissant l’Union pour la démocratie et la République (UDR-Mwinda).

Il a déclaré avoir été élu au cours d’un congrès et ne peut être démis que par cette instance.

Au cours d'une réunion extraordinaire tenue à Brazzaville samedi 8 septembre, le conseil national de l'UDR-Mwinda a décidé du limogeage du président Guy Romain Kinfoussia, au motif que ses méthodes de travail conduisent inéluctablement à la mort du parti créé par André Milongo.

Le secrétaire général du parti, Paul Dihoulou qui a mené la fronde assure la présidence par intérim, jusqu'au prochain congrès qu'il a promis de convoquer dans les délais, afin de remettre le parti en ordre de marche et raviver la lampe allumée par André Milongo depuis avril 1992.

Quant au prochain président du parti, Paul Dihoulou qui n'a pas affiché ses ambitions a relevé que des personnalités devant en assurer le rôle existent et qu'en temps opportun, les militants porteront leur choix sur l'une d'elles.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo Brazzaville