Congo : Marcel Kibouanga déterminé à lutter contre la saleté à Kakamoeka

La propreté des villes et villages du Congo ! Un long roman, une série sans fin. À en croire le sous-préfet Marcel Kibouanga, « Kakamoeka n’est pas une ville sale mais c’est une ville salie ». En quelques années, la ville située dans le département du Kouilou, a perdu de sa superbe. Personne ne saurait le contester : ni les populations ou bien les touristes. Après la célébration de la Saint sylvestre, le samedi 3 janvier 2022, les habitants de Kakamoeka ont été invités à se retrousser les manches.

«Je refuse de gérer ma ville en se pinçant le nez », a déclaré le sous-préfet Marcel Kibouanga.

Pour mener à bien cette activité et pour que le travail puisse bien avancer, Marcel Kibouanga a procédé à une répartition des agents de l’administration publique, les animateurs des quartiers et les forces vives de Kakamoeka sur tout le long des avenues et places publiques. Ils ont été scindés en plusieurs groupes.

Et l'opération a consisté à désherber les herbes folles qui ont envahi les rues menant à la Sous-Préfeture de Kakamoeka.

Cette journée citoyenne destinée à l’assainissement du cadre de vie : désherbage, balayage, collecte et évacuation de déchets, curage de canaux, a connu un franc succès à Kakamoeka sous le regard admirateur de Marcel Kibouanga très déterminé à lutter contre la saleté qui arrive au premier rang des motivations des populations de sa ville.

Ce n’est pourtant pas la première fois que le sous-préfet et ses équipes s’en remettent aux aléas de la météo et du climat pour affronter la saleté des rues de Kakamoeka.

Cette opération décrétée tous les premiers samedis du mois par le gouvernement congolais depuis novembre 2018 pour assainir les lieux publics, va permettre à la ville de Kakamoeka qui compte environ 2500 âmes, d’évoluer dans un environnement salubre.

Jarele SIKA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner