Congo : Brazzaville a renoué avec le spectre des inondations

Brazzaville, la capitale congolaise, a renoué avec le spectre des inondations. C’est le moins que l’on puisse dire après la pluie diluvienne de ce mardi 16 mars, plongeant plusieurs quartiers dans les eaux. Les populations ont souffert le martyre, avec des eaux jusque dans leurs chambres. A l’extérieur, les routes envahies par les eaux pluviales mélangées par endroit aux eaux usées, sont devenues impraticables pour les automobilistes.

A Brazzaville, les eaux pluviales ont envahi les maisons, délogeant du coup les populations vivant au bord de la rivière la Tsiémé et autres cours d'eau de la capitale.

Les principales artères de la capitale ont été envahies également par les eaux rendant la circulation difficile pour les véhicules.

 

 

Pour traverser le pont de la Tsiémé à pied, il faut se faire porter au dos par des jeunes moyennant 100 à 200 FCFA ou faire usage d'un véhicule 4x4.

Certains occupants vivant au bord de la Tsiemé sont obligés de quitter leurs maisons pour élire domicile dans la rue en attendant de trouver un logement de fortune pour cette nuit.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner