Brazzaville : Opération planting du vétiver au quartier Ngamakosso pour lutter contre les érosions

Le premier secrétaire de la Force montante congolaise (FMC), Vadim Mvouba, a mobilisé les jeunes de Talangai, dans le sixième arrondissement de Brazzaville, et ceux de cette organisation, pour planter le vétiver au quartier Ngamakosso afin de lutter contre les effets du réchauffement climatique et ralentir l’avancée des érosions.

Le vétiver, une plante aux tiges fortes, droites, serrées et nombreuses, pousse très rapidement et a une capacité de verdure dense. Il permet de lutter contre l'érosion des sols et de stabiliser les talus routiers. Disposée en plants serrés, cette plante donne naissance à des haies denses qui réduisent la vitesse de l'eau sur la surface du sol et favorisent son infiltration.

Placé sur les versants de collines, le quartier Ngamakosso souffre aussi de réels problèmes d'ensablement causés par le ruissellement des eaux de pluies. Les maisons sont englouties par les eaux ou par le sable, et plusieurs familles émigrent parfois vers d’autres quartiers.

Les pluies qui s'annoncent suscitent déjà l’inquiétude des habitants de ce quartier. Partout,  le quartier Ngamakosso a subi un très net recul, une érosion allant jusqu'à plus de dix mètres par endroits.

La ville de Brazzaville connaît depuis plusieurs années une croissance urbaine sans précédent. L’intense mise en valeur de ses terres, sans réel contrôle de la part des autorités responsables de l’aménagement, ainsi que le manque de connaissances par ces dernières des actions efficaces pouvant être menées contre la dégradation des sols par ravinement régressif, ne font actuellement qu’aggraver la situation d’instabilité et de danger dans plusieurs quartiers périphériques.

Jean-Jacques DOUNDA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner