Congo : un milliard de F CFA pour études et exécution du projet touristique de La Baie de Loango

Le gouvernement congolais entend mettre un milliard de F CFA pour études et exécution du projet touristique de La Baie de Loango, dans la sous préfecture de Loango, dans le Kouilou.

Loango, située à 30 km de Pointe-Noire, fut la capitale du Royaume Bantou de Loango du 15e siècle au 19e siècle sur un territoire couvrant aujourd’hui le Cabinda (Angola), la République du Congo, la République démocratique du Congo (RDC) et le Gabon.

La Baie de Loango témoigne de l'histoire de la traite négrière au Congo. Elle était une porte pour la déportation des esclaves. Ce patrimoine africain est aujourd'hui menacé de disparition par des projets immobiliers et l'indifférence des autorités.

Avec l’épuisement de ses réserves pétrolières, le gouvernement congolais s’engage progressivement sur la voie de la diversification de son économie. La valorisation du secteur touristique s’inscrit dans cette politique.

Une situation politique stable : Dans la sous-région d’Afrique centrale, le Congo apparaît comme un îlot de paix, de relative sécurité et de stabilité. Des éléments importants pour attirer des touristes étrangers.

Des infrastructures de communication et d’hébergement assez acceptables : Le Congo est aujourd’hui couvert à près de 80 % en téléphonie mobile (réseau GSM), ce qui est un plus indéniable car le touriste reste joignable. On enregistre aussi une capacité hôtelière intéressante. Et toutes les capitales départementales sont desservies plusieurs fois par semaine par des compagnies aériennes.

Si les atouts touristiques du Congo sont importants et variés, il n’en reste pas moins que la valorisation de ce secteur rencontre encore des problèmes. Enclavement et dénuement de certains sites touristiques. Dans l’arrière-pays, d’une façon générale, se pose avec acuité le problème d’hébergement et de restauration pour les touristes.

Jean-Jacques DOUNDA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner