Intégration de la CEMAC : mise en œuvre progressive des projets structurants

Les travaux du Comité technique consacrés à l’évaluation de la mise en œuvre des projets intégrateurs prioritaires de la CEMAC retenus dans le cadre du Programme des réformes économiques et financières de la CEMAC (PREF-CEMAC), tenus du 20 au 25 juin 2022 à Brazzaville au Congo montrent un bilan positif, en ce que plusieurs projets structurants sont progressivement mis en exécution.

Il s’agit de 4 projets sur les 11 qui ont démarré ou sont en cours de démarrage, notamment celui relatif à l’interconnexion des réseaux électriques entre le Cameroun et le Tchad, la construction de l’Université Inter-États Congo-Cameroun, l’aménagement de la route Ndendé-Dolisie (Gabon-Congo, en attente de la phase de démarrage) et de la construction/réhabilitation du corridor Brazzaville-Ouesso-Bangui-N’djamena.

Le projet de la construction de la route transnationale Kogo-Akurenam (Guinée Equatoriale-Gabon) vient d’entrer dans la phase de démarrage, avec l’approbation par le Conseil d’administration de la BDEAC, le 21 février 2022, d’un prêt de 88,3 milliards pour le financement de la section Akurenam-Minang.

Pour Antoine Nkodia, président de la cellule technique de suivi du PREF-CEMAC, «Au regard des résultats exposés, je voudrais exprimer notre profonde gratitude à l’endroit des autorités des pays de la Cemac qui ne ménagent aucun effort dans la mise en œuvre effective de ces projets. Nous les exhortons à prendre des dispositions requises afin, d’une part, de fournir les compléments d’informations techniques sollicités et, d’autre part, d’accomplir les formalités et les diligences nécessaires pour l’examen de demande de prêts et de dons par les bailleurs et les Partenaires techniques et financiers».

Les travaux du PREF-CEMAC, ont eu lieu moins de deux après de la table ronde de Paris ayant permis de mobiliser près de 4 milliards d’euros pour son financement. Grâce aux apports des investisseurs et partenaires financiers rencontrés lors de la table ronde de Paris en novembre 2020, un rendez-vous historique, 3,8 milliards d’euros sur les 3,3 milliards espérés, ont été mobilisés.

Cette 5e réunion du Comité technique en charge du suivi de la mobilisation des financements et de la mise en œuvre des 11 projets intégrateurs prioritaires convoquée par Rigobert Roger Andely, président du comité de pilotage du PREF-Cemac, portait sur l’état de mise en œuvre des recommandations de la précédente réunion du comité technique de suivi, le point de la mobilisation des contributions annoncées lors de la table ronde et sur l’élaboration et l’adoption du rapport et du relevé des conclusions et recommandations à l’attention du COPIL du PREF-CEMAC.

«grâce au suivi constant mené par ce Comité technique, avec l’appui déterminant de la Commission de la Cemac, de la BAD, de la BEAC, de la Banque Mondiale, et particulièrement de la BDEAC, 70 % des projets intégrateurs présentés à Paris en novembre 2020 ont effectivement démarré ou sont en phase de démarrage». «Nous ne sommes plus dans la phase des Avant projets sommaires (APS), des Avant projets détaillés (APD) et des études techniques et financières des projets ou même des montages financiers. Désormais, les équipes nationales de gestion de quatre de ces projets sont en place. Les premiers décaissements ont été faits au profit des États concernés par la Banque mondiale, la BAD et la BDEAC suivant les accords de prêt et de don dûment signés et ratifiés par les parlements nationaux suivant le cas», a précisé le Pr Michel-Cyr Djiena Wembou, secrétaire permanent du PREF-CEMAC.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner