Cemac : la Beac projette une hausse de croissance de 1,7% du fait de l'augmentation des prix du pétrole

Réuni le 28 mars 2022 par visioconférence, le Comité de politique monétaire (CPM) de la Banque des États de l’Afrique centrale (Beac), institut d’émission des pays de la Cemac (Cameroun, Congo, Gabon, Tchad, RCA et Guinée équatoriale), anticipe une embellie de la croissance économique en 2022. Selon les prévisions du CPM, cet indicateur atteindra 3,1% du PIB au terme de l’année courante, contre 1,4% en 2021, ce qui équivaut à un gain de 1,7 point de croissance en glissement annuel.

À en croire la banque centrale, cette embellie sera portée « principalement par le rebond de la croissance pétrolière », qui est elle-même consécutive à un accroissement des cours mondiaux du brut depuis la mi-2020.

Selon les données présentées le 18 mars 2022 au Premier ministre par le patronat camerounais, les cours du baril de Brent sur le marché international sont passés de 51 dollars à 91 dollars (+78%) de janvier 2021 à janvier 2022, et ont atteint 139 dollars le baril en mars 2022 à la faveur du conflit russo-ukrainien, soit « le niveau le plus haut depuis la crise de 2008 ».

Pour rappel, dans la zone Cemac, sur les six pays de la communauté, seule la République centrafricaine (RCA) ne produit pas encore de pétrole. Mieux, l’or noir constitue plus de 50% (voire plus) des recettes publiques dans des pays tels que la Guinée équatoriale, le Gabon, le Congo ou encore le Tchad.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner