Les banques de la Cemac retrouvent leur appétit pour la liquidité de la Beac : 213 milliards de FCFA captés le 2 mars

213,7 milliards de FCFA. C’est l’enveloppe mise à la disposition des banques en activité dans la zone Cemac, le 2 mars 2021, au cours de l’opération hebdomadaire d’injection de liquidité initiée par la Beac. Une compilation des données officielles révèle que c’est la plus grosse enveloppe captée par les banques de cet espace communautaire, depuis le lancement de ce mécanisme de refinancement du secteur bancaire par la banque centrale.

Morose au début, avec seulement une mobilisation hebdomadaire de 30 à 80 milliards de FCFA, les opérations d’injection de liquidité dans les banques sont devenues particulièrement dynamiques depuis le début de l’année 2021.

En effet, entre janvier et mi-février 2021, les banques de la Cemac avaient déjà capté pas moins de 1173 milliards de FCFA auprès de la banque centrale, selon les chiffres publiés par la Beac.

Les taux d’intérêt de ces opérations tournent tous autour de 3,25%, qui est le principal taux directeur de cette banque centrale.

Ce regain d’intérêt observé autour du refinancement bancaire auprès de la Beac n’est pas expliqué par la banque centrale. Mais, des banquiers ont souvent indiqué que les établissements de crédit sollicitent la liquidité lorsque leurs besoins sont supérieurs à leur consommation habituelle.

Cette hausse de la consommation de liquidité en ce début d’année peut, de ce point de vue, s’expliquer par la reprise progressive des activités économiques, malgré le spectre d’une 2e vague du coronavirus, pandémie qui a plombé les économies de la Cemac au cours de l’année 2020.

La CEMAC est composée de six États membres : le Cameroun, la République centrafricaine, la République du Congo, le Gabon, la Guinée équatoriale et le Tchad.

Germaine MAPANGA / Les Echos du Congo-Brazzaville

banner