Le cercueil d’Aurlus Mabélé dans un caveau funéraire jusqu’à ce que les restrictions de voyage dues au coronavirus soient levées

Le manager du roi du Soukous Aurlus Mabélé, Jimmy Ouetenou a déclaré à la BBC que des discussions étaient déjà en cours avec le gouvernement congolais pour que le patron du groupe musical Loketo soit enterré dans son pays d’origine. En attendant, son cercueil sera placé dans un caveau funéraire jusqu’à ce que les restrictions de voyage dues au coronavirus soient levées.

Sa fille, la rappeuse française Liza Monet, a tweeté jeudi que son père était mort de coronavirus.

« Mon papa est mort ce matin du coronavirus… Merci d’honoré sa mémoire. C’est une grande légende du Soukouss que le peuple congolais perd aujourd’hui. Je suis inconsolable et effondrée. Mon papa que j’aime tant … Aurlus Mabele … », a-t-elle écrit.

Aurlus Mabelé était malade, victime d'un AVC dont il trainait de graves séquelles depuis plus de dix ans déjà. Son organisme affaiblit n’a pas résisté aux infections opportunistes, à l’instar du coronavirus qui a été la cause directe de son décès.

Né en 1953 à Brazzaville Aurlus Mabélé est bien Aurélien Miatsonama pour l’état civil. C’est dans le quartier cosmopolite de Poto-Poto qu’il passe son enfance.

En 1974, ensemble avec ses pairs tels Jean Baron, Pedro Wapechkado et Mav Cacharel, il fonde le groupe Ndimbola Lokolé.

En plus de 26 ans de carrière, Aurélien Miatsonama alias “Aurlus Mabélé”, aura vendu plus de 10 millions d’albums dans le monde et il aura contribué à faire connaître le soukous hors des limites du continent africain.

Aurlus Mabélé s’est éteint, ses innombrables œuvres aussi sublimes les unes que les autres continueront de chanter son éternité.

Jean-Jacques Jarele SIKA / Les Echos du Congo Brazzaville

banner