RDC – Situation politique : Le dialogue de la dernière chance a échoué, le moment est grave

RDC – Situation politique : Le dialogue de la dernière chance a échoué, le moment est grave

Faute d'accord  entre opposition et majorité présidentielle sur le sort du président Kabila au lendemain du 19 novembre, le dialogue réunissant les deux parties a été suspendu. Ce lundi 19 décembre, sonne la fin constitutionnelle du mandat de Joseph Kabila.

Le dialogue dit de la « dernière chance », initié par la médiation, et placé sous l’égide de l’épiscopat, entre opposition radicale et majorité présidentielle, a été suspendu, quelques heures après sa reprise samedi matin, alors que ce lundi, expire le mandat de Joseph Kabila, arrivé au pouvoir en 2001 et frappé par la limitation constitutionnelle des mandats.

Le dialogue qui a été reporté à une date ultérieure, a été suspendu, « faute d’avancées considérables », sur le sort du président Joseph Kabila, dont la prorogation du mandat à la tête du pays par la cour constitutionnelle, est rejetée par l’opposition.

L’opposition radicale, qui annonce de grandes manifestations après le 19 décembre, exige le départ du chef de l’État et une transition politique, alors que l’élection présidentielle a été reportée au mois de septembre ou octobre 2018, à l’issue des travaux du dialogue national, convoqué par Joseph Kabila.

Déjà, la tension monte dans le pays. Redoutant des actions violentes, de nombreuses ambassades et consulats ont mis à l’abri, hors de la RDC l'essentiel de leur personnel diplomatique et consulaire. Beaucoup ont trouvé refuge à Brazzaville de l'autre coté du fleuve, en attendant que la tempête tant redoutée se calme.

Pour leur part, les églises dites de réveil se sont lancées dans des campagnes de prières afin « d'envoyer dans les lieux arides toutes velléités de désordre et de troubles afin de garantir la paix et la sécurité dans le pays ».

Benoît BIKINDOU