Le Venezuela est prêt à partager son expérience avec le Congo dans le domaine agricole

Le Venezuela est prêt à partager son expérience avec le Congo dans le domaine agricole

Le Venezuela est prêt à partager son expérience avec le Congo dans le domaine agricole.

L’annonce a été faite à Brazzaville par l’ambassadrice du Venezuela au Congo, Norma Borges, à l’issue de son entretien avec le ministre d'État, ministre de l'agriculture, de l'élevage et de la pêche, Henri Ndjombo.

Les deux parties vont signer prochainement un protocole d’accord dans le domaine de l’agriculture pour renforcer les efforts déployés par le gouvernement congolais dans le domaine agricole en vue de tenter de remédier la crise économique actuelle provoquée par la baisse du prix du pétrole.

L’objectif étant le développement de l’agriculture, de l’élevage, de la pêche et de l’aquaculture, le renforcement de la recherche agricole et la diffusion des innovations ainsi que l’amélioration de l’état alimentaire et nutritionnel.

Malgré la fertilité de ses sols, le Congo reste dépendant de l'étranger pour nourrir sa population.

On rappelle que l'agriculture du Venezuela a une part beaucoup plus faible de l'économie que dans n'importe quel autre pays d'Amérique latine.

Depuis la découverte du pétrole au Venezuela au début du XXe siècle jusqu'aux années 1940, l'importance de l'agriculture a diminué rapidement et avec le début de développement industriel à grande échelle dans les années 1940, l'agriculture et la réforme agraire a été largement négligée par les gouvernements successifs (même si en 1960 une loi sur réforme agraire permet à 200 000 familles de recevoir des terres, en grande partie au début des années 1960).

Le pays importe la plupart de ses produits alimentaires, principalement de Colombie et des USA.

Depuis 1999 et la Révolution bolivarienne du président Hugo Chávez, l'agriculture a une priorité un peu plus élevée.

Germaine Mapanga / Les Echos du Congo Brazzaville