Congo – Burkina-Faso : Des élèves douaniers congolais expulsés de leurs logements à Ouagadougou

Congo – Burkina-Faso : Des élèves douaniers congolais expulsés de leurs logements à Ouagadougou

Les élevés douaniers congolais en formation au Burkina-Faso, notamment à l'école nationale des douanes de Ouagadougou ont été mis à la rue, au motif que le gouvernement congolais accumulerait de nombreux mois de loyers impayés.

La scène leur a paru surréaliste. Sans ménagement, les élèves douaniers en formation à Ouagadougou ont été priés de libérer les logements qu'ils occupaient. Le Congo, et encore moins les douanes congolaises ne se seraient pas acquittés du loyer, depuis de nombreux mois déjà.

Sans assise familiale et en pays étranger de surcroît, ces élèves sont désormais réduits à errer ça et là. Et leurs propos expriment autant l'incompréhension que la colère.

« C'est un spectacle désolant. Nous n'étions pas préparés à payer notre loyer car depuis Brazzaville, nous savions que les douanes congolaises supporteraient notre hébergement. Nous sommes expulsés parce que les loyers n'ont pas été assurés. Ce qui n'est pas normal. »

« Quand les douanes congolaises prennent des engagements vis à vis des pays tiers, et qu'elles ne les honorent pas, c'est décevant pour un pays comme le Congo. »

« Nous sommes dehors. Nous sortons nos effets et nous ne savons pas où nous allons passer la nuit. Nous sommes pour ainsi dire à la merci de la nature. »

« Nous sommes abandonnés par nos autorités, par notre administration. Il faut se poser la question de savoir s'ils ont des pierres à la place du cœur. »

« Dans un pays étranger, qu'allons-nous devenir. C'est une honte pour le Congo car nous représentons une fraction de la nation congolaise. Tout le monde sait que nous sommes expulsés nous seront la risée de nos collègues qui se rendront vite compte de notre mésaventure. »

Quoi qu'il en soit, la situation des élèves douaniers congolais de Ouagadougou est presque devenue commune pour l'ensemble des étudiants et stagiaires congolais à l'étranger.

Bertrand BOUKAKA