La Chine et le Congo vont développer une coopération financière

La Chine et le Congo vont développer une coopération financière

Le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, a annoncé, lors de son séjour de travail à Brazzaville, que son pays et le Congo vont développer une coopération financière.

«Nous espérons explorer les possibilités dans la coopération sino-congolaise. La Chine espère aussi promouvoir le règlement en monnaie nationale, notamment dans les opérations économiques et financières entre les deux pays », a déclaré le patron de la diplomatie chinoise.

On rappelle qu’en juillet 2016, les présidents Denis Sassou Nguesso et Xi Jinping ont décidé à Pékin, de la convertibilité monétaire entre le yuan chinois et le franc CFA de la zone CEMAC.

Cette initiative monétaire est intéressante et doit être interprétée à l’aune des rapports bilatéraux qu’entretiennent la Chine et la plupart des pays africains francophones, dont le Congo.

Cette initiative monétaire est une amorce pour une réflexion nouvelle en faveur d’une mise en relation entre capitaux étrangers chinois et développement économique dans la plupart des pays africains.

La Chine vient de créer récemment au Congo une banque sino-congolaise pour l’Afrique (BSCA) et pour le développement. Cette banque, dont le siège social est à Brazzaville, a pour vocation d’aider les investisseurs chinois et les opérateurs économiques congolais et africains à réaliser leurs transactions sur le marché chinois.

De façon concrète, la convertibilité yuan / franc-CFA évite le passage du Congo et des pays de la zone CEMAC par la place de Paris, ce qui contribue à diminuer le seigneuriage de Paris sur la plupart des pays de la zone CEMAC utilisateurs du Franc-CFA.

Le processus de convertibilité repose ici sur les techniques de compensation CFA / yuan qui permettent aux opérateurs du Congo-Brazzaville de déposer des francs CFA à la Banque sino-congolaise et de recevoir les sommes équivalentes en yuans sur le marché chinois.

Germaine Mapanga