Congo - Finances: La CNSS dans le rouge, avec un déficit de pensions de plus de 14 milliards de FCFA

Congo - Finances: La CNSS dans le rouge, avec un déficit de pensions de plus de 14 milliards de FCFA

La Caisse nationale de sécurité sociale (CNSS) a connu un déficit de la branche de pension de plus de 14 milliards de francs CFA entre 2012 et 2015, selon son conseil d'administration tenu le 10 novembre à Brazzaville.

Chargée de payer les pensions des agents retraités du secteur privé et ceux des entreprises recevant les budgets de transfert de l’État, la CNSS connaît une situation difficile.

Elle a enregistré l'année dernière des créances en contentieux de plus de 350 milliards de francs CFA dont près de 265 milliards au titre des cotisations sociales.

Cette caisse a enregistré une perte des cotisations sociales ces 18 derniers mois, estimée à 1,4 milliard de francs CFA. Si cette tendance se poursuit, la perte annuelle passerait à 1 milliard de francs CFA.

Les membres du conseil d'administration de la CNSS ont recommandé au gouvernement de relever l'âge de départ à la retraite, de négocier un plan d'apurement de sa dette vis-à-vis de la CNSS, de compenser les pertes de recettes de la CNSS liées aux mesures d'exonération des cotisations sociales accordées à certaines entreprises.

Ils ont également requis de renforcer le dispositif de recouvrement de la CNSS ; d'étendre la couverture sociale ; de renforcer le dispositif de lutte contre la fraude ; de réduire le train de vie de la CNSS.

"La présente session est donc une session capitale puisqu'il s'agit de réfléchir et de prendre des mesures pouvant pérenniser notre institution de sécurité sociale. Au-delà, il s'agit peut-être de la survie de notre système de protection sociale", a indiqué le président du conseil d'administration de la CNSS Christian Barros à l'ouverture de la réunion.

Ces investissements non prioritaires ont vidé les caisses de la CNSS

Des nouvelles pas de bon augure pour les retraités congolais régit par cette caisse. Nombreux d'entre eux dénoncent des dépenses de prestige, notamment une politique immobilière onéreuse de construction de sièges régionaux et d'arrondissements. Elle a saigné les finances de la caisse.

Benoît BIKINDOU