Côte d'Ivoire – Cinéma : Clap de fin pour l'actrice Malou de ''Ma famille''

Côte d'Ivoire – Cinéma : Clap de fin pour l'actrice Malou de ''Ma famille''

Elle avait séduit le grand public par ses répliques caustiques et sa gouaille rageuse dans la série ''Ma famille'', la célèbre actrice ivoirienne Marie-Louise Asseu Malou est décédée mercredi dernier à Abidjan.

Marie Louise Asseu, de son nom à l‘état civil Cho Françoise Kouassi, s'est éteinte mercredi 7 décembre aux environs de 21h GMT dans une clinique du Plateau, la commune administrative d’Abidjan, la capitale économique de la Côte d’Ivoire.

Marie-Louise Asseu faisait partie de ces acteurs ivoiriens qui ont fait leur classe à la source de l’art cinématographique.

Membre du Théâtre national de Côte d’Ivoire, elle a été pendant longtemps, une actrice vedette de la série satirique phare de la télévision ivoirienne, “Faut pas fâcher”. Une popularité qu’elle propulsera avec son rôle dans la série à succès “Ma Famille” (2003-2007), produite par sa collègue Akissi Delta.

Avec cette identité de “femme de caractère” qu’elle a longtemps dégagée dans ses rôles, “Malou” comme l’appellent ses fans et intimes, parviendra à gagner le cœur des accros de cette série dans bien de régions africaines et au sein de la diaspora.

Malou et Bohiri dans la serie ''Ma famille''

Par ailleurs animatrice télé, chroniqueuse, initiatrice du festival “Layê” – promouvant son ethnie, Attié – Marie Louise Asseu explore également la production et la réalisation cinématographique.

En 2007, elle est devant et derrière la caméra dans le cadre de son projet “Un mari pour deux sœurs”. Un film sorti en avant-première le 14 février 2008, avant d‘être élargi en format série et diffusé sur les antennes de la Radiodiffusion télévision ivoirienne (RTI).

Elle réalisa également le film “L’histoire des copines” sorti en 2008. Avant son décès, elle était engagée sur plusieurs projets cinématographiques en tant qu’actrice.

Sur les réseaux sociaux, ses fans ivoiriens et au delà, pleurent la disparition soudaine de cette actrice d’une quarantaine d’années qui aura su laisser ses marques dans la culture ivoirienne.

Avec le décès de Malou, c’est non seulement le cinéma ivoirien, mais aussi la culture dans son ensemble qui perd l’une de ses dignes ambassadrices.

Bertrand BOUKAKA