Science et vie : la professeur Francine Ntoumi, lauréate du prix Christophe Mérieux

Science et vie : la professeur Francine Ntoumi, lauréate du prix Christophe Mérieux

La République du Congo a été à l'honneur le mercredi 8 juin dernier à l'Institut de France à Paris, à l'occasion de la remise du prix Christophe Mérieux au professeur Francine Ntoumi, directrice générale de la Fondation congolaise pour la recherche médicale.

Devant le gratin mondial de la science, de la culture et de nombreuses personnalités congolaises, Francine Ntoumi a reçu le célèbre Prix Mérieux 2016. Une récompense pour ses travaux de recherche sur les maladies infectieuses en Afrique centrale et son engagement dans les capacités de recherche biomédicale au Congo.

Doté de 500 000 euros, (325. 000 000 de Francs CFA) ce prix ouvre de bonnes perspectives pour les travaux qu'elle mène et Francine Ntoumi en a exprimé le réel espoir.

« Ce prix va nous appuyer dans le développement des activités de recherche en cours sur le paludisme au cours de la grossesse. Mais surtout il va nous aider à mettre en place un centre de formation et de recherche sur les maladies infectieuses, le premier du genre au Congo » , a déclaré Francine Ntoumi, visiblement émue et décidée d’aller plus loin. 

« Cette récompense nous honore et nous encourage à redoubler d’efforts pour développer les ressources humaines nécessaires qui vont conduire une recherche de qualité qui répondra aux besoins de la population ».

Créée en 2001, la Fondation Christophe et Rodolphe Mérieux de l’Institut de France décerne chaque année un Grand Prix scientifique, intitulé "Prix Christophe Mérieux", destiné à aider la recherche sur les maladies infectieuses dans les pays en développement.

Biologiste de formation, le professeur Francine Ntoumi qui n'en est pas à son premier prix,  a fait ses études en France où elle a obtenu un doctorat ès Sciences de l'Université Pierre et Marie Curie.

Francine Ntoumi est très engagée dans le renforcement des capacités de recherche en santé en Afrique. Elle coordonne le projet CANTAM (Central Africa Network on Tuberculosis, HIV/AIDS and Malaria) et dirige le premier laboratoire de biologie moléculaire de l'Université Marien N'Gouabi qu'elle a fondé avec l'aide de la Fondation congolaise pour la Recherche médicale qu'elle préside depuis 2009.

Bertrand BOUKAKA