Congo : La colère de Dominique Baseyla contre les médias étrangers

Congo : La colère de Dominique Baseyla contre les médias étrangers

Le Comité ad’ hoc de suivi des recommandations du dialogue national de Sibiti 2015, s’insurge contre de « fausses informations » publiées ou diffusées par les médias étrangers à propos de la présidentielle du 20 mars dernier.

Le Comité ad’ hoc de suivi des recommandations du dialogue national de Sibiti 2015 appelle les congolais à ne pas tomber dans ce qu’il qualifie de « cliché » publié par les médias occidentaux sur la présidentielle du 20 mars 2016.

«Le peuple refuse de recevoir une leçon de démocratie électorale de quiconque. Il demeure le seul maître de son destin », a déclaré le Commissaire général, Dominique Basseyla avant d’ajouter que le « Congo est un Etat souverain ».

Le commissaire général a rappelé aux congolais et à la communauté internationale que le scrutin du 20 mars s’est déroulé dans de bonnes conditions non seulement aux dires des observateurs nationaux et internationaux venus en grand nombre d’Afrique et d’Europe dans les bureaux de vote, mais surtout de la manière dont les opérations se sont déroulées notamment le dépouillement des bulletins, la compilation et la transcription des résultats sur les formulaires « devant les présidents des bureaux de vote, les quatre assesseurs représentant respectivement les partis ou groupements politiques de la majorité, de l’opposition IDC-Frocad/Copar-RAD, du centre, la société civile ainsi que les délégués de chaque candidat ».

En outre, le Comité ad ‘hoc de suivi des recommandations du dialogue de Sibiti 2015 a condamné les déclarations de nature incendiaires et a appelé les perdants à l’élection présidentielle du 20 mars dernier à l’arrêt des actes tendant à troubler la paix et la quiétude des Congolais.

Aurélie ISSIMBA