Dolisie : Les angolais ont célébré avec faste le 42ème anniversaire de l’indépendance de leur pays

Dolisie : Les angolais ont célébré avec faste le 42ème anniversaire de l’indépendance de leur pays

Les angolais de la ville de Dolisie ont célébré avec faste, samedi dans la capitale départementale du Niari (sud), le 42ème anniversaire de l’indépendance de leur pays sous le sceau de la transition institutionnelle en douceur marquée par l’arrivée au pouvoir d’un nouveau chef d’Etat au terme d’une élection sans violences.

Crise économique oblige, le Consul de l’Angola à Dolisie, Bernard Moussoungou Makaya a invité les ressortissants angolais à Dolisie à un dîner à l’hôtel Fula palace. Cela n’est pas arrivé depuis plusieurs années.

«Bienvenue à la fête nationale d’Angola dédiée presque exclusivement cette année à la problématique de changement institutionnel qui a eu lieu dans notre pays », a dit avec beaucoup de fierté le Consul de l’Angola à Dolisie, Bernard Moussoungou Makaya.

«2017 est une année importante et de référence historique pour le peuple angolais et les peuples de l’Afrique centrale et d’autres peuples épris de paix et de liberté parce qu’elle marque le jalon d’une transition apaisée dans la sous-région, souvent caractérisée par les troubles postélectoraux », a fait remarquer M. Bernard Moussoungou Makaya.

M. Bernard Moussoungou Makaya faisait ainsi allusion à la dernière élection présidentielle d’août 2017 qui a porté au pouvoir Joao Manuel Gonçalves Lourenço. Ce nouveau chef de l’Etat angolais a succédé à José Edouardo Dos Santos qui n’était pas candidat à sa propre succession après avoir dirigé le pays sans interruption durant 38 ans de 1979 à 2017.

M. Bernard Moussoungou Makaya a aussi dit à ses invités que l’élection présidentielle n’était pas la seule bonne nouvelle venue de son pays. Il y a eu également des élections législatives qui ont permis à 6 partis ou coalitions de partis politiques d’obtenir un ou des sièges de député à l’Assemblée nationale du pays fort de 220 membres.

Le Mouvement populaire pour la libération de l’Angola (MPLA), le parti présidentiel a remporté la majorité avec 150 sièges. L’Union nationale pour l’indépendance totale de l’Angola (UNITA), premier parti de l’opposition a arraché 51 sièges. 16 sièges pour la Convergence large pour le salut de l’Angola (CASA-CE), 2 sièges pour le Parti du renouveau social (PRS) et un siège pour le Front national de libération de l’Angola (FNLA).

Les convives ont, après avoir écouté les « nouvelles » de l’Angola, pays peuplé de 26 millions d’habitants, ont ensuite savouré les petits fours, le gâteau d’anniversaire et sablé le champagne.

Germaine Mapanga / Les Echos du Congo Brazzaville