Congo – Législatives et Locales 2017 : Des journalistes de métier osent le pari de la candidature

Congo – Législatives et Locales 2017 : Des journalistes de métier osent le pari de la candidature

Ils sont des références dans leur métier, au moins six journalistes sont en lices pour les législatives ou les locales au Congo.

Serait-ce une mutation en règle pour ces journalistes en passe de faire valoir leurs droits à la retraite, que de se recycler au parlement, cela ne fait aucun doute pour des « cadors » du métier, tels Joseph Bitala Bitemo, Joachim Mbanza ou encore Asie Dominique de Marseille.

Pour les jeunes dames telles Bénédicte Egnoua, Frédérique Missamou ou Irma Nana Ikama de la rédaction française à la Télévision congolaise, candidates aux locales à Brazzaville, l'engagement tient lieu d'une affirmation de la femme à s'imposer sur la sphère politique. Ces « amazones » sont toutes têtes de listes.

En se lançant dans la deuxième circonscription « Mouananto » de Nkayi, Joseph Biatala Bitémo est dans le fief qui l'a vu naître et grandir. Son aura d'intellectuel à la verve oratoire affirmée le précède et fait sa renommée, sinon qu'elle force l'admiration pour l'enfant du pays, le « kalaka » parmi tant d'autres.

Joseph Bitala Bitémo, journaliste, docteur en sciences politiques, valeur sûre de la presse congolaise

Si beaucoup d'électeurs apprécient cette candidature pour laquelle ils sont prêt à s'impliquer en l'accompagnant, d'autres semblent réservés du fait que cet enfant parti depuis bien longtemps à la ville songe enfin aux siens, mais en termes de tremplin électoral.

Quoi qu'il en soit, ce retour aux sources est salué de tous, qu'importe la promesse électorale du concerné.

Comme Joseph Biatala Bitémo, un autre poids lourd de la presse congolaise se lance en politique. Candidat du Rassemblement Citoyen (RC),  Joachim,Mbanza postule pour détrôner Bernard Tchibambéléla à Mbandza Ndounga.

Sur les raisons personnelles de son engagement à la députation à Mbanza-Ndounga, Joachim Mbanza a dit que c’est une vocation qui émane de soi-même et qu’après trente-deux ans de carrière dans le journalisme, le moment est venu de s’engager en politique. « Je sens une certaine légitimité pour pouvoir faire autre chose », a-t-il expliqué.

Joachim Mbanza, journaliste, directeur de publication de "La semaine Africaine"

Dans son entreprise de conquête, Joachim Mbanza surfe sur le mécontentement quasi généralisé des électeurs face à leur député sortant.

« Aujourd’hui quand on voit le développement de Mbanza-Ndounga, la désolation est grande. Même si le développement d’une localité est du ressort de l’État, il faut tout de même rappeler que le député est aussi un acteur important dans le développement de sa contrée, ce qui n’a pas été le cas de Mbanza-Ndounga. C’est donc face à ce constat que le RC a décidé de présenter un candidat à Mbanza-Ndounga aux côtés d’autres partis de la Majorité présidentielle », a expliqué Joachim Mbanza.

Enfin, il y a Asie Dominique de Marseille. Même si ses interventions le font parfois naviguer sur les eaux troubles d'un journalisme « engagé », Asie Dominique de Marseille a le courage de ses opinions politiques qu'il défend avec autant d'à-propos, notamment dans les émissions consacrées à cet effet.

La référence à sa Cuvette-Ouest natale vit en lui, au point d'en être quasiment l'ambassadeur patenté.

Asie Dominique de Marseille, journaliste, analyste politique à Télé-Congo

Déjà conseiller départemental sortant, Asie Dominique de Marseille entend monter à l'hémicycle pour continuer à traduire son engagement dont il ne fait guère mystère, pour l'action de Denis Sassou N'Guesso. Sa verve oratoire, ses envolées lyrique et sa force de conviction promettent des débats houleux dans la future assemblée, s'il venait à être élu.

Tel dans un jeu de rôles journalistiques, les hommes sont positionnés pour l'assemblée nationale, les dames le sont pour les locales, comme pour l'apprentissage à une politique des petits pas. Bénédicte Egnoua, Frédérique Missamou ou Irma Nana Ikama s'y essaient avec la conviction que « le voyage le plus long commence par le premier pas ».

Bénédicte Egnoua, journaliste-présentatrice à Télé-Congo

Frédérique Missamou, journaliste-présentatrice à Télé-Congo

 Irma Nana Ikama, journaliste-reporter à Télé-Congo

Mais qui donc avait dit que le journalisme est un métier qui ouvre sur de nombreuses perspectives. Six confrères en donnent l'exemple par la preuve. 

Confraternellement !

Benoît BIKINDOU