France – Congo - Diplomatie : Rodolphe Adada, ré-dynamiser l'axe Paris-Brazzaville

France – Congo - Diplomatie : Rodolphe Adada, ré-dynamiser l'axe Paris-Brazzaville

Depuis le 9 novembre dernier, le nouvel ambassadeur du Congo en France, Rodolphe Adada a présenté ses lettres de créance au président François Hollande. Désormais installé dans ses fonctions, le diplomate congolais a de nombreux défis à relever dans les relations entre la France et le Congo.

Sortir de la diplomatie dite ''des petits pas'', pour une diplomatie plus active et agissante, c'est à tout le moins le sens de la mission de Rodolphe Adada sur les bords de la Seine.

Homme d'expérience, le nouveau locataire du 37 bis rue Paul Valéry à Paris devra œuvrer à donner plus d’allant aux secteurs économiques et socio-culturels entre le Congo et la France, toujours pas exploités à leur juste valeur, ces dernières années.

Si les échanges politiques relèvent du respect réciproque de la souveraineté des États, Rodolphe Adada réaffirmera ceux-ci tout au long de sa présence en France, dans le respect mutuel des us diplomatiques.

Le Congo s'étant inscrit sur un destin d'émergence basé sur la modernisation de son économie dans un horizon tout proche, l'ambassadeur congolais en France n'en est pas moins un des VRP.

Entre le bilatéral, le multilatéral et le privé le boulot ne manque pas pour permettre au Congo de jouir des potentialités qu'offre la place de Paris, l'ambassadeur et ses différents services étant de facto des vecteurs d’entraînement appuyés en cela par une diaspora riche en potentialités et qu'il faudra mieux organiser.

En juin dernier, Jean Marc Ayrault et Jean-Claude Gakosso faisaient le point sur les questions économiques et politiques, ainsi que sur les différents volets des relations bilatérales entre les deux pays. La rencontre avait permis d’ouvrir de nouvelles perspectives dans les relations entre Paris et Brazzaville, « un vieux couple, un couple solide » disait le ministre congolais des Affaires Étrangères.

La France entretient depuis toujours des relations privilégiées de coopération avec la République du Congo et se place aujourd’hui au premier rang des bailleurs de fonds bilatéraux.

François Hollande reçoit de Rodolphe Adada, la lettre de créance

La coopération française  qui englobe l’ensemble des engagements financiers et techniques de la France au Congo et touche un large ensemble de thématiques : santé, développement, environnement mais aussi sécurité et défense, culture, enseignement ou encore les infrastructures reste timide, pour deux pays de vieilles traditions.

Près de 200 entreprises ayant des intérêts français sont présentes en République du Congo, pour la moitié au travers de filiales de sociétés françaises, auxquelles s’ajoutent autant d’entreprises congolaises ayant un management et/ou des actionnaires français. Cette tendance peut être tirée vers une hausse substantielle.

La vitalité des échanges entre la France et le Congo devra confirmer le dynamisme de la coopération entre les deux pays. Rodolphe Adada entend y donner de l'engagement et du sens.

Puissent tous les congolais de la diaspora vivant en France l'accompagner également dans ce vaste chantier.

Benoît BIKINDOU