RDC : L’opposition affûte ses armes pour chasser Kabila en août

RDC : L’opposition affûte ses armes pour chasser Kabila en août

L’opposition congolaise n’en peut plus et est prête, cette fois ci à se sacrifier pour sauver la nation. Elle prévoit d’abord deux journées villes mortes les 8 et 9 août 2017 dans l’ensemble de la République démocratique du Congo (RDC) «en guise d’avertissement », a annoncé le rapporteur du « conclave » du Rassemblement de l’opposition congolaise, François Muamba, dans une déclaration publique.

L’opposition prévoit en outre des rassemblements pour le 20 août dans les chefs-lieux des 25 provinces et quatre, de manière simultanée, dans la capitale Kinshasa, a poursuivi le rapporteur devant plusieurs centaines de personnes.

«A défaut d’avoir convoqué le corps électoral le 30 septembre, Joseph Kabila ne sera plus reconnu président de la République à partir du 1er octobre », a lancé le rapporteur qui s’exprimait du siège du parti historique d’opposition UDPS de la famille Tshisekedi, dans le quartier de Limete.

En effet, au Congo, la date d’un scrutin doit être annoncée au minimum 90 jours avant son déroulement : pour qu’une élection puisse avoir lieu avant le 31 décembre, elle doit donc être annoncée au plus tard le 30 septembre.

Pour l’opposition, en cas de non-respect de cette date-butoir, les quelque 70 millions de congolais seront invités à ne plus payer leurs taxes et redevances dues à l’Etat ni leurs factures d’électricité et d’eau aux deux sociétés d’Etat qui en ont le monopole.

Germaine Mapanga