Grande Bretagne : Attentat-suicide à Manchester, au moins 22 morts, dont des enfants, et de nombreux blessés

Grande Bretagne : Attentat-suicide à Manchester, au moins 22 morts, dont des enfants, et de nombreux blessés

La Grande-Bretagne a été frappée par un attentat, le plus meurtrier depuis douze ans sur son sol, lundi soir.

Une explosion a retenti à l'issue d'un concert pop lundi soir à Manchester, dans le nord-ouest de l'Angleterre. Le dernier bilan fait état de 22 morts, parmi lesquels des enfants, à précisé la police . On compte également une soixantaine de blessés.

L'auteur de l'attaque est mort en faisant détonner un engin explosif, a indiqué mardi matin la police en évoquant un "acte terroriste".

La puissante explosion a eu lieu dans le foyer de la Manchester Arena, une salle de 20.000 personnes, à la fin du concert de la chanteuse américaine Ariana Grande vers 22H30 (21H30 GMT).

La ministre de l'Intérieur Amber Rudd a dénoncé une "attaque barbare visant délibérément parmi les plus vulnérables de notre société: des jeunes et des enfants sortis pour aller voir un concert pop".

L'explosion a provoqué des scènes de panique dans la salle de concert, mais aussi dehors, où des parents attendaient la sortie de leurs enfants.

"Nous travaillons à établir tous les détails de ce qui est traité par la police comme une épouvantable attaque terroriste", a réagi la Première ministre britannique Theresa May, en exprimant sa sympathie aux familles.

Mardi matin, la zone était complètement bouclée et l'accès à la salle de concert barrée par un cordon de police jaune portant la mention "scène de crime, défense d'entrer".

L'attentat s'est déroulé deux mois jour pour jour après celui de Londres qui avait fait 5 morts, lorsqu'un homme avait foncé dans la foule avec un véhicule et poignardé un policier avant d'être abattu, près du Parlement.

Benoît BIKINDOU