France : Edouard Philippe, Premier ministre de Macron

France : Edouard Philippe, Premier ministre de Macron

Enfin la fumée blanche à l’hôtel de Matignon. Le maire du Havre (LR), Edouard Philippe et soutien indéfectible d'Alain Juppé jusqu'à aujourd'hui, a été nommé ce lundi 15 mai au poste de Premier ministre par le nouveau président français, Emmanuel Macron. C'est le Secrétaire général de l'Elysée Alexis Kohler qui a annoncé le nom du successeur de Bernard Cazeneuve.

La nomination d'Edouard Philippe, né le 28 novembre 1970 à Rouen (46 ans),  est historique puisqu'il est le premier chef de gouvernement de droite nommé par un ancien ministre d'un gouvernement de gauche, hors cohabitation. C’est également la première fois, hors cohabitation toujours, que le Premier ministre est issu d'un mouvement politique qui n’a pas soutenu officiellement le chef de l'État.

En octobre 2015, le nouveau Premier ministre a déjà été arrêté pour excès de vitesse.

Se rendant sur Paris pour un motif familial, il a été flashé sur l'autoroute A13 alors qu'il roulait à 155 km/h, quand cette portion était limitée à 110 km/h. Une infraction qu'il a décidé d'assumer publiquement à l'époque.

Le maire du Havre s'est acquitté d'une lourde amende et s'est vu retirer quatre points de permis, qui lui a été suspendu durant 72 heures.

«Cette infraction est regrettable », avait-il écrit dans un communiqué à l'époque. «Si je choisis de la rendre publique, c'est que nos concitoyens attendent légitimement de leurs élus l'exemplarité et que je suis convaincu, par ailleurs, de la nécessité d'être ferme en matière de sécurité routière ».

Edouard Philippe aurait par ailleurs écopé d'un blâme de la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP) pour ne pas avoir fourni une déclaration complète de son patrimoine de 2014, pourtant exigée par la loi suite au scandale de l'affaire Cahuzac.

Jean-Jacques Jarele SIKA