France - Présidentielle: « De Gaulle » reste candidat malgré sa mise en examen

France - Présidentielle: « De Gaulle » reste candidat malgré sa mise en examen

François Fillon a été mis en examen mardi dans l'enquête sur de possibles emplois fictifs de sa femme et de ses enfants comme assistants parlementaires, une première pour un candidat majeur dans la course à l'Élysée.

Initialement convoqué mercredi par les juges, le candidat de la droite, dont la campagne est plombée par cette affaire, a été mis en examen pour détournement de fonds publics, complicité et recel de détournement de fonds publics, recel et complicité d'abus de biens sociaux et manquement aux obligations de déclaration à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP).

"L'audition a été avancée pour qu'elle se déroule dans des conditions de sérénité", a expliqué Me Antonin Lévy, l'avocat de François Fillon.

Malgré sa mise en examen, celui qui face à ses concurrents de la primaire, notamment Alain Juppé et Nicolas Sarkozy, agitait la probité du général de Gaulle qui ne se serait pas porté candidat s'il était mis en examen, a trahit sa parole, se disant plutôt victime du système et des juges.

Ce ''parjure'' a profondément divisé les rangs de la droite et du centre, déstabilisant même le socle électoral de François Fillon.

N'est pas De Gaulle, qui veut.

Benoît BIKINDOU