Côte-d'Ivoire  - Sanctions militaires : Parades interdites pour les Forces spéciales

Côte-d'Ivoire  - Sanctions militaires : Parades interdites pour les Forces spéciales

Après les mutineries de février 2017, le président ivoirien a pris une décision symbolique. Elle a un goût amer pour les Forces spéciales.

Sur décision du président Alassane Ouattara chef suprême des Armées de Côte d'Ivoire, les Forces spéciales sont désormais indésirables à la parade militaire des célébrations de l’indépendance, qui ont lieu chaque année sur l’esplanade de la Présidence, à Abidjan.

Le défilé de ces hommes, encagoulés et en tenue de camouflage, faisait partie des principales attractions.

Eux excellaient altiers dans l'exercice, tout à leur honneur, confortant leur renommée auprès du public.

Cette mise à l’écart est la conséquence des mutineries de ces forces, les 7 et 8 février, dans leur base principale d’Adiaké, non loin de la frontière ghanéenne.

Le général Lassina Doumbia, leur commandant, a pris acte de cette décision qui pour ses hommes sonne comme un désaveu.

Benoît BIKINDOU