Gambie – Crise électorale : La CEDEAO recourt à la force pour chasser Yahya Jammeh

Gambie – Crise électorale : La CEDEAO recourt à la force pour chasser Yahya Jammeh

Les troupes de la CEDEAO massées à la frontière gambienne attendent la fin de l'ultimatum et l'ordre d'engagement.

Les opérations militaires ont démarré pour déloger le président Yahya Jammeh qui refuse de céder le pouvoir après sa défaite à la présidentielle du 1er Décembre dernier.

L'information qui a été donnée par la radio privée sénégalaise “La Rfm” a été confirmée par le Chef d’état major de la force en attente de la CEDEAO. “Nous sommes à la fin de la préparation, nous attendons les négociations politiques. Mais si d’ici minuit rien n’est fait, conformément à la décision des chefs d’États de la CEDEAO, nous engageons les hostilités… » a dit le colonel major Nigérien, Seydou Maiga Morro.

De source militaire, on avance que : « toutes les forces de la CEDEAO sont concernées mais principalement le Nigeria, le Sénégal, le Ghana, le Togo et le Mali…».

Mercredi, les députés gambiens ont adopté une résolution pour permettre à Yahya Jammeh de rester au pouvoir pendant trois mois de plus.

Une autre résolution prise par le parlement condamne l'ingérence « illégale » des organisations telles que la CEDEAO, le Conseil de paix et de sécurité de l'UA, le gouvernement du Sénégal et le représentant du Sénégal au Conseil de sécurité de l'ONU dans les affaires intérieures de la Gambie.

Benoît BIKINDOU