Gambie – Crise politique : Yahya Jammeh décrète l'état d'urgence, alors que des soutiens l'abandonnent

Gambie – Crise politique : Yahya Jammeh décrète l'état d'urgence, alors que des soutiens l'abandonnent

Estimant que la situation actuelle dans le pays est marquée par une certaine « interférence étrangère », Yahya Jammeh a décrété mardi l'état d'urgence, alors que dans le même temps, trois ministres ont choisi de quitter le gouvernement.

Président ou ex président, Yahya Jammeh semble désormais engagé dans l'épreuve de force pour se maintenir au pouvoir, en dépit de sa défaite à la présientielle, un temps reconnue puis récusée.

Alors que la pression internationale monte avec notamment sa non reconnaissance par l'Union africaine à la date du 19 janvier, Yahya Jammeh gagne du temps et joue au pourrissement.

Conforté par l'allégeance d'une partie de l'armée qui lui reste fidèle, l'homme a décrété l'état d'urgence et concentre désormais tous les pouvoirs. Cet état d'exception peut durer jusqu'à 90 jours selon la constitution gambienne, si le parlement venait à le prolonger.

Malgré le soutien de l'armée, l'exécutif quant à lui, se lézarde. Trois ministres ont rendu leur tablier, celle des Affaires étrangères, le ministre des Finances et celui du Commerce. Pour ne pas laisser les postes des démissionnaires vacants, Yahya Jammeh a procédé aussitôt à leur remplacement. 

D'autre part, le maire de Banjul, Abdoulie Bah, qui avait reconnu en décembre dernier la victoire du président élu Adama Barrow a abandonné son poste pour se réfugier au Sénégal. 

Bertrand BOUKAKA