RDC – Tensions politiques : Le bras de fer continue sur fond d'arrestations

RDC – Tensions politiques : Le bras de fer continue sur fond d'arrestations

En République démocratique du Congo, le procureur général de la République a annoncé mercredi, l’arrestation de nombreuses personnes, soupçonnées des pillages.

« La police nationale congolaise a été saisie depuis hier mardi pour rechercher activement des auteurs matériels et intellectuels de ces faits graves d’assassinat. Il y a eu mort d’hommes, pillages, des vols à l’aide des violences, des tentatives de viols et des viols », a indiqué dans une communication, Flory Kabange Numbi, procureur général de la République.

Pour le représentant de l’État, ces actes sont passibles des peines de prison, selon l’article 21 du code pénal congolais.

En réaction à l’annonce du Procureur général de la République, les cadres et dirigeants du Rassemblement de l’opposition se disent prêts à affronter la justice pour déterminer les responsabilités des tueries perpétrées les 19 et 20 septembre à Kinshasa.

Ils indiquent qu’ils se rendront tous ce jeudi répondre à la convocation du Procureur général même s’ils n’ont pas encore été officiellement notifiés.

Avant leur descente au Parquet général de la République, les cadres et dirigeants du Rassemblement ont programmé une conférence de presse au siège de l’UDPS pour présenter le bilan de ces manifestations.

Un calme précaire est revenu à Kinshasa et dans les principales villes du pays, après les violentes manifestations de lundi et mardi.

L’opposition a appelé ses militants et sympathisants à continuer de manifester, jusqu'au départ du pouvoir de Joseph Kabila.

Benoît BIKINDOU