Gabon – Élections : Dialogue des sourds autour d'un ''recomptage'' de voix

Gabon – Élections : Dialogue des sourds autour d'un ''recomptage'' de voix

L'équipe de l'opposant gabonais Jean Ping a de nouveau demandé mercredi le nouveau comptage des voix "bureau de vote par bureau de vote" dans la province du Haut-Ogooué, ce qui est refusé par le président gabonais sortant Ali Bongo Ondimba.

"C'est à la commission électorale que le problème se pose. Nous demandons le recomptage des voix bureau de vote par bureau de vote" pour la province du Haut-Ogooué, a déclaré René Ndemezo Obiang, coordonnateur de la campagne de Jean Ping, à la presse à la veille de la date-butoir du dépôt de recours devant la cour constitutionnelle.

"Nous verrons", a répondu René Ndemezo Obiang à la question de savoir si Jean Ping déposerait un recours d'ici à la date-butoir jeudi à 16h00 (15h00 GMT).

Les opposants demandent à recompter les voix bureau de vote par bureau de vote dans l'une des neuf provinces du Gabon, le Haut-Ogooué, fief de la famille Bongo où le président a obtenu plus de 95% des voix pour plus de 99% de participation, lui permettant de remporter la présidentielle d'une courte tête.

Une grande partie des opposants ne font aucune confiance à la Cour constitutionnelle qui a quinze jours pour trancher, estimant que sa présidente est trop proche du pouvoir.

Alors que l'opposition, mais aussi la France, ancienne puissance coloniale, réclament un nouveau comptage des résultats, Ali Bongo a de nouveau invité son rival Jean Ping à se tourner vers la cour constitutionnelle, mettant en avant la loi électorale gabonaise.

Arrielle KAMBISSY